LA VRAIE VIE DES TRAILEUSES (OU TOUT CE QUE LES HOMMES NE SOUPÇONNENT PAS)

La vraie vie des traileuses (ou tout ce que les hommes ne soupçonnent pas)

Le trail est une histoire de passionné·es : ça, on ne peut le cacher à personne ! En revanche, pour nous, les femmes, si elle ne manque pas de passion, l’histoire se vit un peu, disons… différemment. En effet, notre pratique requiert quelques ajustements, toujours menés dans l’ombre. Aussi, parce qu’il est primordial de rappeler et de réaliser combien ces “petites” choses dont nous nous accommodons sont, en réalité, loin d’être anodines, nous vous proposons de nous auto-congratuler. De quoi, nous direz-vous ? Et bien d’être des femmes, tout simplement !

LA MISSION "PETIT COIN" : DIFFICILE MAIS PAS IMPOSSIBLE

Pour un homme, c’est aussi facile que cela : une envie pressante sonne à la porte, et voilà qu’il lui ouvre sans même jeter un coup d'œil devant ou derrière lui. Pour nous, les filles, ce besoin naturel relève davantage de la mission. Nous scrutons le paysage, à la recherche d’une entrée dans un sous-bois et d’un buisson bien garni. Nous nous enfonçons dans la végétation, et finalement, quand vient le moment de la libération, des orties viennent gâcher la partie ! Enfin, traileurs ou traileuses, c’est la même chose : l’incontrôlable jet qui arrose nos chaussures est un mauvais souvenir que personne ne souhaite raviver...

LES RÈGLES : COURIR LORSQU’UNE BATAILLE FAIT RAGE

Il y a autant de cas de figure qu’il y a de personnes qui ont leurs règles. En tant que traileuses, qu’elles nous enchantent ou non, nous sommes cependant parfois contraintes de revoir notre calendrier de courses en fonction de leur venue. Question logistique, il faut aussi prévoir un espace dans notre sac de trail pour ranger nos cups, serviettes, ou tampons, surtout lorsqu’ils sont usagers… Bah oui, la nature, on l’aime ! Alors c’est vrai, les règles ne sont peut-être pas notre période préférée (ou peut-être que si, d’ailleurs), mais une chose est sûre : pour rien au monde elles n’entraveraient notre amour de courir !

GROSSESSE ET POST-PARTUM : LE GRAND CHAMBOULEMENT

La grossesse quand on est traileuse, c’est une aventure à part entière ! Il y a d’abord cet essoufflement qu’on ne nous connaissait pas et qui apparaît (même en montant les escaliers), au grand dam de notre sortie longue du dimanche (plus si longue que cela, voire plus du tout)... Une fois bébé arrivé, nos objectifs en renforcement musculaire changent radicalement : c’est d’un périnée musclé dont nous rêvons ! Et pour celles qui choisissent d’allaiter, peut-être vous reconnaîtrez-vous dans le fameux cliché de cette traileuse qui a profité d’un ravito pour nourrir son enfant sur l’UTMB®. Bref, qu’ils soient vos enfants ou que vous les ayez emprunté à vos amis, le meilleur moment reste quand même de passer la ligne d’arrivée avec eux !

CONFIANCE EN SOI : UNE BONNE RÉSOLUTION À PRENDRE ET À TENIR

Nous, les femmes, représentons la moitié de la population mondiale. Pourtant, nous sommes toujours moins nombreuses que les hommes sur les courses de trail. Preuve à l’appui, le Festival des Templiers® partageait les données suivantes sur sa page Facebook en ce début d’année : en 2021, sur 2500 inscrit·es au Grand Trail des Templiers, 91 % sont des hommes, et 9 % sont des femmes. Pourquoi ? Peut-être parce que, lorsqu’on parle aux femmes de notre entourage de se mettre au trail, la réponse “je ne suis pas capable de faire ce que tu fais, toi”, revient souvent. Trop souvent. À nous de les convaincre qu’elles sont autant capables que nous de boucler un trail, et d’aimer ça !

Qu’ils soient physiologiques ou psychologiques, ce sont les “extras” avec lesquels nous devons composer qui contribuent à faire de nous des femmes extraordinaires !

signature-juliette

Manon barré

MANON - Fille, sœur, et compagne de cyclistes. Traileuse* élevée en plein air, à l'école du sport. Particule ultra* en cours d'acquisition. Marathonienne et championne de France Junior 2013 du 10 000 mètres marche athlétique. Mordue d'histoires de sportif·ves.