FR
FR

Courir quand il fait noir - les règles à adopter pour bien en profiter

Courir quand il fait noir présente de nombreux avantages, à condition de respecter quelques règles de sécurité ! On vous dit tout sur cette pratique nocturne.

Courir quand il fait noir - les règles à adopter pour bien en profiter

Courir quand il fait noir : les règles à adopter pour bien en profiter !

Parfois, ce n’est pas l’envie qui manque pour courir mais bien le temps !  L’hiver, la nuit tombe vraiment très tôt… Une journée trop chargée ne vous offre que peu de choix pour enfiler les chaussures. Il y a aussi les villes où en plein jour les rues sont trop bruyantes, avec trop de trafic. Bref, vous l’avez compris, courir quand il fait nuit n’est parfois pas une option si l’on souhaite continuer à courir pendant l’hiver. A condition de respecter quelques règles de sécurité. Et devenez quoi ? On va vous aider à courir en toute sérénité ! 

Courir quand il fait noir - les règles à adopter pour bien en profiter

Les règles essentielles pour courir dans le noir

Voir et être vu !

Être en mouvement mobilise nos sens, et surtout la vue. En plein jour, il faut toujours regarder autour de soi quand on court. La nuit, c’est la même chose avec la condition supplémentaire d’être visible tout le temps. L’hiver en rajoute une couche car il fait noir plus tôt !

Le danger principal est la voiture qui, la nuit tombée, a un champ de vision encore plus réduit avec la vitesse et l’obscurité. Il est plus simple de voir une voiture arriver que l’inverse. Cependant, elle ne constitue pas le seul point d’attention. Il faut pouvoir repérer et être repéré par tous. Bien s’équiper est donc la première règle à adopter.

Voici les essentiels du night runner aguerri et en sécurité :
- la lampe frontale ou pectorale pour repérer les nids de poule devant vous
- la lumière dans le dos est un plus pour être vu de loin sans avoir à se retourner
- les vêtements avec des bandes réfléchissantes sont l’assurance de briller
- les lacets réfléchissants peuvent être la touche cool de la tenue
- une tenue chaude avec des gants, un bonnet, un tour de cou : de quoi supporter le froid à toute épreuve. 

Respecter les coureurs solitaires

Quand on court seul, on est rapidement dans sa bulle. On se concentre et on cherche à trouver son flow. Alors, il est important de respecter ces coureurs solitaires.

Comment ? En évitant de déranger quelqu’un qui a ses écouteurs ou son casque pour ne pas le surprendre par exemple. Ne pas l'interrompre brutalement en pleine séance de fractionné ou encore lui couper la route dans la pénombre. La solution pour éviter tout dérangement la nuit est donc de garder une distance raisonnable entre soi et les autres.

Vous êtes tenté par la course dans la pénombre en solitaire ? Gardez un œil sur les obstacles au sol, baissez ou coupez votre musique pour être plus attentif aux véhicules et vélos et prévenez un proche de votre parcours ! Il faut également penser à rester joignable à tout moment.

Vous aimez courir dans la nature la nuit tombée ?
N’hésitez pas à glisser dans votre poche un sifflet de sécurité et votre téléphone. De quoi avertir les autres d’un danger ou d’une blessure.

Préparer votre itinéraire

Choisir et préparer son parcours est une étape à ne pas oublier quand on souhaite courir le soir ou tôt le matin. Il y a quelques principes de base qui permettent de profiter au maximum de sa course :
- privilégier un itinéraire bien éclairé comme le centre ville ou certaines pistes de stade ouvertes de nuit
- opter pour un parcours qui n’est pas trop loin de chez vous. Un coup de froid ou une douleur peuvent avoir raison de votre motivation et vous pourrez facilement marcher pour rentrer !
- éviter les zones sans habitation ou sans réseau mobile.

Et pourquoi pas courir accompagné ?
Vous pouvez toujours convenir d’un rendez-vous et d’un itinéraire avec des amis pour partager votre course. Ou bien préférer l’option canicross et faire la sortie du soir avec votre chien, les bonnes raisons ne manquent pas !

Courir quand il fait noir - les règles à adopter pour bien en profiter

Les bienfaits et avantages de la course quand il fait noir

Courir la nuit tombée ne compte pas que des règles de sécurité, c’est aussi une pratique pleine de bienfaits et d'avantages ! La nuit, l’environnement est silencieux et apaisé. C’est l’occasion d’en profiter, de se concentrer sur sa foulée et pourquoi pas de trouver son flow.

D’après les spécialistes, notre vigilance et nos capacités sensitivo-motrices (réactivité, coordination, dextérité) sont à leur maximum en fin de journée et en début de soirée. De quoi se mettre en mouvement facilement et atteindre ses objectifs.

Se dépenser le soir permet également de relâcher le stress et la pression accumulée dans la journée. À la fin de l’entraînement, une bonne douche, un repas chaud et un moment calme offrent les conditions idéales pour une nuit de sommeil réparatrice !

Ces articles peuvent vous intéresser