POURQUOI ET COMMENT COURIR À JEUN ?

L’idée d’avaler les kilomètres le ventre vide vous fait peur ? On vous comprend. Pourtant, courir à jeun permet d’habituer l’organisme à brûler les graisses. Un vrai plus si vous cherchez à perdre des kilos ou à maintenir votre poids de forme. Attention cependant, certaines précautions s’imposent. On fait le point.

COURIR À JEUN : MODE D'EMPLOI

LE PRINCIPE DE L’ENTRAÎNEMENT À JEUN

Que signifie courir à jeun ?

Il s’agit de ne rien avoir mangé pendant les 10 à 12 heures précédant la séance. Courir à jeun se fait généralement le matin car c’est la nuit que l’on reste le plus longtemps sans se nourrir. Il est par contre possible, et même vivement recommandé, de boire de l’eau non sucrée.

Jogger durant environ 30 minutes à allure modérée en ayant zappé le petit-déjeuner ne pose a priori aucun problème. Votre corps, qui dispose de réserves suffisantes, peut normalement tolérer des séances d'intensité moyenne sans un apport récent de nourriture.

En quoi courir à jeun fait maigrir ?

Afin de pouvoir fournir un effort physique comme le running, votre organisme utilise les glucides présents dans les aliments que vous avez consommés. Mais au réveil, il n’a plus de réserves de sucres. Il est alors obligé d’aller chercher son carburant dans les lipides. Ce qui explique qu’un entraînement à jeun attaque les graisses plus rapidement qu’un entraînement le ventre plein. De nombreux joggers privilégient ce type de séance pour s’affiner ou sécher.

COURIR À JEUN : AVANTAGES & INCONVÉNIENTS

Si vous prenez l’habitude de vous entraîner à jeun, vous développerez une meilleure capacité à mobiliser de l’énergie.

Une étude publiée en 2008 a démontré que les athlètes pratiquant de manière régulière des disciplines d’endurance brûlaient les graisses avec davantage de facilité que les personnes sédentaires ou peu entraînées. Il s’est aussi avéré que leurs stocks se reconstituaient de manière plus rapide et naturelle après l’effort.

En revanche, évitez de courir à jeun trop souvent et trop longtemps. Cette pratique peut favoriser l’apparition d’états de fatigue importants, voire de maux de tête ou de troubles gastriques. Soyez mesuré dans la fréquence et la durée de vos runs le ventre vide et restez toujours à l’écoute de votre corps.

COURIR À JEUN : MODE D'EMPLOI

LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE POUR COURIR À JEUN LE MATIN

- Vous faites vos premiers pas en course à pied ? Sachez que l’entraînement à jeun est déconseillé aux runners débutants. Mieux vaut vous assurer auprès de votre médecin traitant que vous ne souffrez pas d’un diabète non encore diagnostiqué pouvant déclencher de brutales hypoglycémies.

- Pour mettre toutes les chances de votre côté, préparez un dîner riche en sucres lents la veille au soir quand vous prévoyez d’aller jogger à jeun. Vous augmenterez vos réserves de glucose.

- Soyez prudent : allongez très progressivement et avec précaution la durée de vos sorties. Il est nécessaire d’observer comment votre organisme tolère le fait de courir à jeun le matin.

- Évitez de vous aventurer en pleine campagne. Préférez les parcours en boucle qui vous laissent la possibilité d’arrêter l’entraînement si vous ne vous sentez pas bien (tête qui tourne, fringale, etc.).

- Prenez votre temps : n’allez pas trop vite, vous risqueriez de vous épuiser ou de mettre votre santé en danger. En joggant tranquillement, vous tiendrez plus longtemps !

- Essayez de ne pas courir à jeun pendant plus de 50 minutes. Pensez aussi à vous hydrater par petites gorgées tout au long de la séance !

- Et enfin, glissez dans votre sac à dos ou votre poche une source de sucre rapide et mangez-la une fois la séance terminée. Ce rituel deviendra votre petite récompense !

Alors, prêt à tenter l’expérience de courir à jeun le matin ? 

DÉCOUVREZ NOS CONSEILS HYDRATATION ET NUTRITION