Trail et éclairage : Préparez-vous à courir de nuit

TRAIL ET ÉCLAIRAGE : PRÉPAREZ-VOUS À COURIR DE NUIT

Parmi tous les défis et les sensations que le trail peut vous offrir, courir de nuit est sans conteste une expérience à part. Entre les difficultés qui se trouvent multipliées et vos perceptions qui s’adaptent à l’environnement nocturne, vos premières courses sous les étoiles vous invitent à découvrir un nouvel univers. D’ailleurs, votre éclairage a bien évidemment un grand rôle à jouer dans vos sorties nocturnes. Alors pour bien préparer votre trail et réussir votre course, découvrez nos 10 conseils.

ENTRAÎNEZ-VOUS À COURIR DE NUIT

Ce n’est pas un secret, un trail réussi passe par un entraînement approprié et dans des conditions réalistes. Alors si vous préparez une compétition qui comprend des parties nocturnes, il est temps de réaliser des entraînements de nuit. On commence donc avec quelques conseils pour adapter votre préparation aux conditions nocturnes.

 

1/ Variez les activités et les terrains

 

Afin de progresser en trail et de maintenir des entraînements de qualité, vous êtes souvent amené·e à varier les activités : vélo, ski de fond, randonnée, cross-country ou encore course d’orientation, les choix sont nombreux. Et les occasions de vous entraîner de nuit aussi ! Afin de multiplier vos sorties de nuit et donc d’emmagasiner de l’expérience, ne limitez pas vos entraînements nocturnes à la course à pied ! De la même façon, essayez de vous entraîner de nuit sur les types de terrains que vous allez rencontrer en compétition.

 

2/ Commencez par courir sous les éclairages

 

Afin de vous préparer progressivement à courir dans l’obscurité, commencez par vous entraîner lorsque le soir tombe. Et pour vos premières sorties de nuit, vous pouvez prévoir des trajets qui bénéficient des éclairages publics. Vous débutez ainsi vos sorties de nuit dans une semi-obscurité qui vous permet de vous familiariser avec les sensations et les perceptions d’une course nocturne.

Enfin, n’oubliez pas : même si vous pouvez voir grâce aux éclairages publics, il est encore plus important de vous rendre visible auprès des autres usagers de la route grâce à un éclairage personnel approprié.

 

3/ Sortez à plusieurs

 

Pour vous habituer à courir de nuit, la solution est donc de multiplier les entraînements nocturnes. Et pour vous motiver lors de vos premières sorties dans l’obscurité, une bonne idée peut être de vous entraîner à plusieurs.

Eh oui, après tout, le départ d’une course ne se fait pas non plus en solitaire ! Alors pour profiter d’un supplément de motivation et pour réaliser vos premiers kilomètres de nuit l’esprit plus léger, n’hésitez pas à organiser des sorties avec des partenaires d’entraînement.

 

4/ Regardez devant vous

 

De jour comme de nuit, l’important est de courir ! Et plus particulièrement de bien courir. Alors même si le manque de visibilité est très perturbant lors de vos premières sorties de nuit, il est nécessaire de regarder devant vous et de penser à votre trajectoire de course plutôt que de regarder où vous mettez les pieds.

Comme pour les courses de jour, le fait de vous concentrer sur vos trajectoires vous permet de courir de manière plus fluide et plus détendue. Et c’est aussi un bon moyen de faire confiance à vos jambes et à vos pieds pour vous donner des indications sur le terrain.

 

5/ Testez votre équipement

 

Enfin, vos entraînements de nuit sont l’occasion de tester votre éclairage de la même façon que vous testez le reste de votre équipement lorsque vous préparez une compétition.

Afin d’éviter les surprises, d’aborder votre compétition plus sereinement et de gagner en efficacité (et donc en performance) pendant votre course, nous vous conseillons de tester autant que possible en conditions nocturnes votre éclairage mais aussi le reste de votre équipement : les chutes de température plus importantes la nuit vous demandent une hydratation et une isolation thermique conséquentes.

NOS CONSEILS POUR UNE COURSE DE NUIT RÉUSSIE

Après vos entraînements de nuit, il est temps d’aborder la compétition. Alors pour préparer votre course le plus sereinement possible, éviter les surprises et gagner en efficacité, voici nos astuces pour bien gérer votre éclairage en course.

 

6/ Économisez votre batterie au départ

 

La première clef d’un éclairage efficace concerne le départ de votre course et même sa préparation. Tout d’abord, il est évidemment important de vérifier votre éclairage et son alimentation au moment où vous préparez votre équipement. Cependant, c’est une bonne idée de séparer les piles ou la batterie de votre éclairage jusqu’au moment du départ, afin d’éviter que votre lampe ne s’allume par inadvertance dans votre sac.

Deuxièmement, le départ d’une course est le moment où vous avez en réalité le moins besoin d’éclairage. Grâce aux lampes de tous les autres traileurs et traileuses autour de vous, vous avez l’occasion de passer votre lampe en mode économique ou même de l'éteindre pour économiser de la batterie !

 

7/ Passez les montées en mode économique...

 

Forcément, lorsque vous attaquez une pente en dénivelé positif, votre horizon est nettement réduit, pour la simple et bonne raison que le sol est beaucoup plus proche de la hauteur de votre regard ! C’est donc l’occasion de mettre votre éclairage en mode économique et d’économiser de la batterie.

 

8/ … Et descendez au maximum

 

Puisque que les conditions de course s’inversent, inversez aussi votre éclairage ! Lors d’une descente, le niveau du sol est plus bas et vous devez vous concentrer davantage pour placer vos appuis et trouver votre itinéraire. C’est donc le moment de passer votre éclairage en mode maximum pour faciliter votre progression et gagner du temps.

 

9/ Rechargez les batteries

 

Pour éviter les mauvaises surprises comme pour bénéficier d’un éclairage efficace pendant toute la course, une bonne idée est de vous munir d’alimentations supplémentaires pour votre éclairage. Sous forme de piles, de batteries remplaçables ou de chargeur nomade, le principe est le même : gardez votre recharge dans un compartiment facilement accessible de votre sac, afin de perdre un minimum de temps.

Et puisqu’on parle d’alimentation, voici un autre conseil : au moment de choisir votre lampe de trail, vérifiez que la luminosité de votre éclairage reste constant quel que soit le niveau de batterie. Cette qualité des éclairages de trail vous apporte beaucoup plus de confort en course !

 

10/ Pensez à une lampe de secours

 

On finit avec un conseil tout simple mais qui peut radicalement changer votre course : la lampe de secours ! Eh oui, un éclairage de secours fait souvent partie de l’équipement obligatoire lors d’une compétition de trail. Et puisque le trail c’est aussi l’aventure et l’autonomie, cette deuxième lampe est parfois là pour une bonne raison. Afin de pallier les pannes ou les imprévus sans perturber votre course, vous pouvez vous orienter vers une lampe de secours identique à votre éclairage principal.

Et vous, comment abordez-vous la préparation et l’équipement de vos trails nocturnes ? Partagez-nous vos histoires et votre vécu et n’hésitez pas à nous dire si cet article vous a plu !
Conseils
Top 10 des mauvaises habitudes des traileurs
10 ans de pratique et vous êtes toujours ce jeune premier ? Vous réitérez vos erreurs de débutant à l'infini ? Ceci va vous intéresser, juste pour vous rassurer. Ou pas !
Conseils
QUAND CHANGER SES CHAUSSURES DE TRAIL ?
Dans cet article on vous explique comment vérifier l'état de vos chaussures de Trail running pour savoir quand les changer. On vous partage aussi quelques conseils pour allonger leur durée de vie.
Conseils
LES GRANDES ÉTAPES QUI VOUS FONT PROGRESSER EN TRAIL
Le trail, vous y goûtez crescendo ou vous faites plutôt parti·e de la team impatiente (celle qui affole son compteur GPS à tout-va) ? Peu importe, dans les deux cas, il y a toujours une histoire de premières fois !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE