TOUT SAVOIR SUR LES TENDINITES EN COURSE À PIED

La tendinite : le mal du coureur ? Nombreux sont les runneurs qui souffrent ou ont souffert d’une tendinite, peut-être en faites-vous vous-même partie… Mais qu’est-ce qu’une tendinite ? Comment la prévenir ? Comment la soigner ?

QU’EST-CE QU’UNE TENDINITE ?

En bref, le tendon est la partie se situant entre le corps musculaire et l'os, il fait la jonction entre les deux : c’est une zone sujette aux contraintes mécaniques. Une tendinite est l’inflammation de ce tendon. Avec les nouvelles classifications médicales, le terme de tendinite n'est plus utilisé par les professionnels, ils parlent  davantage de tendinopathies.

Plus précisément, il existe diverses tendinopathies selon la localisation et/ou la structure atteinte : 

- Enthésopathie : douleurs à l'insertion osseuse

- Paraténonite : inflammation de la gaine du tendon 

- Tendinose : atteinte du corps du tendon

On retrouve des similitudes dans le diagnostic de ces tendinopathies : douleurs à la palpation, à l'étirement et à la contraction, même si leurs modalités varient en fonction de la tendinopathie en question.

 

LA TENDINITE CHEZ LE COUREUR

Les tendinites les plus fréquentes chez le coureur sont situées :

- au fascia lata (partie externe de la cuisse, plus communément appelée « syndrome de l'essuie-glace »)

- au tendon rotulien (tendon du quadriceps)

- au tibial postérieur (muscle situé à l’arrière de la malléole interne)

- et surtout au tendon d'Achille.

La tendinite se manifeste généralement de 2 manières différentes : soudaine ou progressive. Ces douleurs peuvent avoir plusieurs interprétations comme une fatigue générale signalant un début de surentrainement, un problème postural, un déficit musculaire ciblé, un mauvais chaussage, un manque d'hydratation, une technique de course inadaptée…

 

COMMENT SOIGNER UNE TENDINITE ?

Soigner une tendinite

Qu’elle apparaisse soudainement ou progressivement, une tendinite nécessite du repos. Il s'agit là de mettre au repos le muscle concerné et non pas le corps en entier : gardez une activité physique ne causant pas de douleurs pour continuer à mobiliser le corps et favoriser la circulation sanguine et le drainage de l’inflammation.

Concernant le traitement d’une tendinite, impossible de généraliser… Chaque personne est unique et réagit différemment aux traitements proposés. Quoiqu’il en soit, dans un premier temps et ce, le plus vite possible, mieux vaut se diriger vers un kinésithérapeute. Plus vous attendez et plus l'inflammation s'installe, pouvant à la longue provoquer une fibrose tissulaire (tissus se collant les uns aux autres et diminuant donc la mobilité).

L'idée générale du traitement a pour but de contrôler l'inflammation. Tout d'abord,  et le moins longtemps possible, on essaiera du diminuer la douleur avec des techniques anti-inflammatoires et drainantes. Durant cette première phase, le repos du tendon lésé est primordial.

Puis, via des techniques de vascularisation – comme le massage transversal profond, les ondes de choc... – le kiné va chercher un apport sanguin important pour nourrir le tendon et permettre sa régénération.

 

COMMENT PRÉVENIR UNE TENDINITE ?

Traiter une tendinite oui, mais pas sans en trouver la cause pour éviter que les douleurs ne réapparaissent ! Généralement, on suppose que les muscles touchés sont en situation de faiblesse face à l'activité demandée et surtout, lorsque vous leur demandez de « freiner » (autrement dit une contraction excentrique, soit une contraction musculaire utilisée pour ralentir un mouvement).

Un renforcement excentrique ciblé permettrait donc de prévenir les tendinites sur le long terme. Ce renforcement peut, par exemple, être effectué l'hiver ou lors des coupures sur des cycles allant de 3 à 6 semaines.

Si le problème est d’origine postural, des exercices spécifiques et des séances de mobilisation peuvent également être nécessaires pour corriger les défauts.

Il ne tient qu'à vous d'essayer de prévenir cette pathologie qui peut provoquer des arrêts frustrants de longue durée, à travers notamment une alimentation raisonnée, des exercices spécifiques, du repos régulier...

Sachez que plus les soucis sont anciens, et plus le travail est important. Pour éviter ces désagréments, apporter une correction dans la gestuelle de course en fonction des spécificités de chacun et ce, de manière progressive et contrôlée, peut être une solution. 

 

Une tendinite, ou tendinopathie, n’est donc pas une fatalité pour les coureurs. Avec des exercices adaptés, des choix raisonnés et une meilleure posture, elle peut se traiter durablement. Un peu de patience !

Matthieu Almoyner

Cet article a été co-écrit par Matthieu Almoyner, masseur-kinésithérapeute du sport

DÉCOUVREZ NOS CONSEILS POUR PRENDRE SOIN DE VOTRE CORPS

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE