S'ENTRAÎNER DEUX FOIS PAR JOUR : ET POURQUOI PAS ?

S’entraîner deux fois dans la même journée peut être une arme d’une efficacité redoutable, à condition de bien savoir la maîtriser. Même si elle concerne principalement les coureurs à la recherche de la performance, elle peut être intéressante pour d’autres profils de coureurs. Explications

A QUI LE BI-QUOTIDIEN S’ADRESSE-T-IL ?

S’entrainer en bi-quotidien permet d’augmenter son volume d’entrainement afin d’arriver à une somme de travail qui serait difficilement réalisable autrement. Les semaines ne comptent que sept jours ! Dès lors, comment s’entrainer 8 fois et plus par semaine ? Une telle fréquence d’entraînement concerne surtout les athlètes de haut-niveau.

Mais tout le monde ne fait partie de cette élite et vous pourriez légitimement penser que le bi-quotidien n’est pas fait pour vous. Détrompez-vous !

 

SI VOUS MANQUEZ DE TEMPS PENDANT UNE SEMAINE

Par manque de disponibilité au cours de la semaine (travail, famille, etc.), il vous sera peut-être possible de « charger » un peu le week-end, en effectuant 3 entrainements sur deux jours (samedi - dimanche).

Vous ferez alors une séance plutôt en intensité (fractionné, fartlek, seuil) le samedi dans la matinée. L’après-midi, vous pourrez repartir sur une sortie assez courte (environ 45 minutes) en endurance fondamentale, ce qui vous permettra d’augmenter votre kilométrage et de bien récupérer de la séance du matin. Le lendemain, la sortie sera orientée plutôt « volume » (sortie longue). Il conviendra de soigner votre hydratation et avoir une alimentation comportant de nombreux glucides afin d’optimiser votre récupération.

 

SI VOUS HABITEZ EN PLAINE ET PRÉPAREZ UN TRAIL À FORT DÉNIVELÉ

Pour optimiser votre temps lors d’un week-end de préparation à la montagne (week-end choc), le bi-quotidien sera utile afin d’accumuler le maximum de dénivelé positif et négatif sur une courte période.

Vous pourrez effectuer une séance le matin et une longue randonnée (en marche exclusivement) le samedi après-midi, ce qui n’aura que des effets bénéfiques sur votre condition physique et votre adaptation au milieu de la montagne.

 

LE BI-QUOTIDIEN VÉLO/COURSE À PIED

Vous pouvez aussi compléter votre sortie du samedi matin par un sport complémentaire l’après-midi. Que ce soit en vélo de route, VTT, natation, ou marche plutôt en été, ou en ski de fond, raquette, ski de rando l’hiver. Ce changement de discipline sportive ne peut que vous aider à devenir plus fort… en course à pied.

 

FAITES PREUVE D’IMAGINATION 

Toutes les combinaisons sont possibles en fonction du lieu où vous êtes, de vos envies, de vos contraintes, etc. Laissez faire votre imagination ! Le bi-quotidien peut aussi être une solution pour partager des moments de sports avec des personnes qui vous sont chères et qui ne pratiquent pas forcément la course à pied, mais qui sont suffisamment sportives pour vous accompagner lors de ces doubles sorties ou aucune allure précise ne sera demandé.

Quelle joie de pouvoir partager pendant un moment une passion commune et faire un morceau de chemin ensemble et ainsi vous aider dans votre propre préparation !

 

Le bi-quotidien est souvent l’apanage du haut-niveau. Mais pour peu que vous fassiez preuve d’imagination, il peut aussi être adapté à des coureurs de tous niveaux. Il faut tout de même être déjà en capacité de courir ou faire du sport de façon habituelle 3 ou 4 fois par semaine. Alors bon entrainement ! Et comme toujours, la réussite ne sera au rendez-vous que si vous prenez beaucoup de plaisir à pratiquer. L’envie étant le meilleur moteur de l’épanouissement personnel.

DÉCOUVREZ NOS CONSEILS D'ENTRAINEMENT

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE