QUAND FAUT-IL FAIRE LA COUPURE ANNUELLE ?

Si vous courez trois fois ou plus par semaine et que vous avez des objectifs chronométriques ou de distance, alors vous êtes concerné par la coupure annuelle. Mais plutôt que de la coupure annuelle, il serait plus pertinent de parler des coupures annuelles.

POUR RÉCUPÉRER PHYSIQUEMENT

Pour préparer une course, vous effectuez de nombreuses séances de VMA, de seuil, des sorties longues, des rando-courses, etc. que vous effectuez lors de longues périodes de préparation. Ce travail permet de progresser, mais finit également par vous fatiguer. Le corps a besoin de récupérer de ces multiples séances.

Combien de tendinites, blessures musculaires, ou pire fractures de fatigue pourraient être évitées ? En donnant à votre corps le temps de cicatriser de petites lésions bénignes au départ mais qui dégénèrent en vraies blessures. Ces blessures qui vous infligeront des coupures subies et non choisies, au mauvais moment et dont la durée est incertaine. Ces périodes d’arrêt pour blessure sont difficiles à vivre.

 

POUR SE RÉGÉNÉRER MENTALEMENT

Il est utile de s'éloigner quelques jours du sport et de reprendre une vie sociale, mise à mal par votre investissement dans votre passion, parfois a la limite du raisonnable. Ce sera l'occasion de partager avec vos proches, qui vous soutiennent tout au long de l'année, des temps de convivialité et de partage que vous aviez mis entre parenthèses.

Votre motivation aussi est mise à mal par les séances difficiles ou effectuées dans des conditions météos exécrables. Une grande force mentale est également nécessaire pour se dépasser et aller au bout de soi-même le jour de la compétition que vous avez préparée et dont vous rêviez depuis de long mois.

 

Pour les coureurs de plus de 55 ans, il est préférable de moins "couper", car le désentrainement semble plus difficile à rattraper.

 

A QUEL MOMENT EFFECTUER UNE COUPURE ?

Si votre saison est bien planifiée, vous avez deux gros objectifs annuels (surtout si vous courez sur longues distances). Vous réaliserez alors une coupure à la suite de chaque gros objectifs ou pics de forme.

 

COMBIEN DE TEMPS DURE UNE COUPURE ?

Deux à trois semaines de coupure semblent être le bon compromis. Vous ferez une dizaine de jours sans aucun sport. Ensuite, vous pourrez reprendre une activité sportive très douce, mais impérativement dans un sport sans chocs, par exemple du vélo, de la natation, du ski de fond, de la randonnée, etc.  En fonction de vos envies, vous pouvez d'ailleurs très bien panacher ces différentes pratiques sportives, cela n'en sera que plus bénéfique.

Enfin, vous pourrez reprendre par quelques footings en endurance sur des durées très modérées (45' à 1h max) pendant 1 nouvelle semaine, avant de pouvoir de nouveau vous projeter vers de nouveaux défis. La reprise d'un vrai entrainement ne se fera donc qu'à la fin  de la troisième semaine.

 

LA REPRISE

Lorsque vous reprendrez une préparation pour un nouvel objectif, vous risquez tout au moins sur les premiers jours de pester car vous reprendrez avec un niveau inférieur à celui que vous avez aviez. Mais au fil des jours et des semaines, voire des années, vous apprécierez les biens-faits de ces petites vacances et vous serez alors en capacité de franchir de nouveaux paliers et qui sait, pourquoi pas couper une ligne d'arrivée en héros !

 

Vous ne devez plus avoir de doutes : l’entraînement est indispensable pour progresser, mais gardez toujours à l'esprit que le repos fait partie intégrante de l'entrainement.

Bonne coupure !

Philippe Propage
Philippe

Cet article a été rédigé par Philippe Propage, coach Kalenji et entraîneur d'athlètes de niveau international

DÉCOUVREZ NOS CONSEILS POUR COURIR À PLUSIEURS ET GARDER LA MOTIVATION

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE