Quand faut-il faire la coupure annuelle ?

(85) 31
Déposer un commentaire

Si vous courez trois fois ou plus par semaine et que vous avez des objectifs chronométriques ou de distance, alors vous êtes concerné par la coupure annuelle. Mais plutôt que de la coupure annuelle, il serait plus pertinent de parler des coupures annuelles.

 

Pour récupérer physiquement

Pour préparer une course, vous effectuez de nombreuses séances de VMA, de seuil, des sorties longues, des rando-courses, etc. que vous effectuez lors de longues périodes de préparation. Ce travail permet de progresser, mais finit également par vous fatiguer. Le corps a besoin de récupérer de ces multiples séances.

Combien de tendinites, blessures musculaires, ou pire fractures de fatigue pourraient être évitées ? En donnant à votre corps le temps de cicatriser de petites lésions bénignes au départ mais qui dégénèrent en vraies blessures. Ces blessures qui vous infligeront des coupures subies et non choisies, au mauvais moment et dont la durée est incertaine. Ces périodes d’arrêt pour blessure sont difficiles à vivre.

 

Pour se régénérer mentalement

Il est utile de s'éloigner quelques jours du sport et de reprendre une vie sociale, mise à mal par votre investissement dans votre passion, parfois a la limite du raisonnable. Ce sera l'occasion de partager avec vos proches, qui vous soutiennent tout au long de l'année, des temps de convivialité et de partage que vous aviez mis entre parenthèses.

Votre motivation aussi est mise à mal par les séances difficiles ou effectuées dans des conditions météos exécrables. Une grande force mentale est également nécessaire pour se dépasser et aller au bout de soi-même le jour de la compétition que vous avez préparée et dont vous rêviez depuis de long mois.

 

Pour les coureurs de plus de 55 ans, il est préférable de moins "couper", car le désentrainement semble plus difficile à rattraper.

 

A quel moment effectuer une coupure ?

Si votre saison est bien planifiée, vous avez deux gros objectifs annuels (surtout si vous courez sur longues distances). Vous réaliserez alors une coupure à la suite de chaque gros objectifs ou pics de forme.

 

Combien de temps dure une coupure ?

Deux à trois semaines de coupure semblent être le bon compromis. Vous ferez une dizaine de jours sans aucun sport. Ensuite, vous pourrez reprendre une activité sportive très douce, mais impérativement dans un sport sans chocs, par exemple du vélo, de la natation, du ski de fond, de la randonnée, etc.  En fonction de vos envies, vous pouvez d'ailleurs très bien panacher ces différentes pratiques sportives, cela n'en sera que plus bénéfique.

Enfin, vous pourrez reprendre par quelques footings en endurance sur des durées très modérées (45' à 1h max) pendant 1 nouvelle semaine, avant de pouvoir de nouveau vous projeter vers de nouveaux défis. La reprise d'un vrai entrainement ne se fera donc qu'à la fin  de la troisième semaine.

 

La reprise

Lorsque vous reprendrez une préparation pour un nouvel objectif, vous risquez tout au moins sur les premiers jours de pester car vous reprendrez avec un niveau inférieur à celui que vous avez aviez. Mais au fil des jours et des semaines, voire des années, vous apprécierez les biens-faits de ces petites vacances et vous serez alors en capacité de franchir de nouveaux paliers et qui sait, pourquoi pas couper une ligne d'arrivée en héros !

 

Vous ne devez plus avoir de doutes : l’entraînement est indispensable pour progresser, mais gardez toujours à l'esprit que le repos fait partie intégrante de l'entrainement.

Bonne coupure !

Philippe Propage, Coach kalenji
Cet article a été rédigé par Philippe Propage, entraîneur d'athlètes de niveau international
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un commentaire
Commentaires

les conseils sont donnés par des athlètes d un certain niveau mais je pense que la majorité des coureurs sont des amateurs qui font de la course à pied pour le plaisir, bien entendu avec des objectifs personnels. Le sport doit rester un plaisir, un moment de convivialité et de respect avec des femmes et des hommes ce qui n'est pas toujours le cas, car certains hommes bloquent volontairement dans des petits sentiers, des femmes lors des épreuves de trails ou ultra-trails. entraînez-vous plutot que d'agir de cette façon. Moi à 56 ans, aucune coupure 2000 KM par an et le plaisir de faire des ultras, grand raid du morbihan 177 KM, ecotrail PARIS 80 KM , TDS 119 KM, radicassant 115 KM, la barjo 100 KM etc avec objectif FINISHER et sans blessure - le sport écouter son corps avec ses sensations et le plaisir d'être présent - certaines personnes voudraient courir mais pour raisons médicales n'ont pas notre chance- alors courez pour le plaisir avec le sourire tout le monde ne peut être sur le podium

un amateur d ultra trail


Conseil judicieux,j'ai subit une fracture de fatigue du métatarse il y a 2 ans.

J'aurai apprécié à l'époque!

Merci


@Willy : j'aurais envie de répondre simplement par une question. POURQUOI TU LIS CET ARTICLE ALORS? Si cela ne t'intéresse pas, il y a un bouton très simple sur ton navigateur internet, c'est le bouton "retour". Tu cliques dessus et HOP, plus de conseils sur la coupure annuelle! Tous les autres seront alors satisfaits d'un article intéressant pour eux sans avis complètement inconstructifs, et toi tu pourras avancer sereinement vers tes 2400km! Genial non? C'est fort internet, ça m'épate tous les jours!


Allez, sans rancune, bonnes courses!!


J'ai du mal avec ces articles qui voudraient nous dire ce que l'on doit faire et en fait qui nous apprennent rien du tout! Coupure pas coupure? pour info on courre pour le plaisir et je crois qu'il y a pas de solution miracle, le mieux est d'écouter son corps! Quand je lis "je fais 1000 km/an ouaih c'est bien c'est mieux que 0 par curiosité j'ai regardé ce que je fais par an oh surprise 2400 km 2014 un peu moins en 2015 et j'ai pas l'impression d'être un surhomme je me fais plaisir je courre comme j'ai envie... et c'est le principal... Je ne suis pas athlète de haut niveau et je ne ferai jamais de podium à 50 ans c'est trop tard pour ça.....

Bon run à tous...


Très bons conseils. J'ai toujours tendance à aller trop loin dans mes entraînements. Résultat : ce sont les inévitables blessures qui m'obligent à lever le pied ou à arrêter. A la lecture de votre article, je vais programmer des coupures de temps en temps, 2 fois dans l'année je pense.


je profite des fête pour en profité de la vie je me lâche en nourriture pour mieux repartir en fin janvier sa fait du bien mentalement et fisiquement!!


Je coupe jamais, je cours depuis plus de 30 ans.... par contre tout au long de l'année par fois, tous les dun mois et demi je place trois jours de repos consécutif.... des fois je place également des semaines d'allègement....


rien de nouveau ont trouve les même renseignement dans n'importe quelle magazine...


Je ne pense pas qu'il faille arreter quoi que se soit,moderer les distances,moderer le nombre de sorties,moderer l'intensité,oui,mais couper,non


Ce n'est que mon avis,mais une experience de plus de quanrante ans de course à pieds me permette de penser que couper n'est pas bon du tout!!


Tout à fait d'accord, l'on a tous fait cette erreur,ne pas s'accorder une coupure et pourtant c'est vrai cela permet de se requinquer, surtout après un marathon dont la préparation est éprouvante. Il ne faut toutefois pas redémarrer trop vite car c'est la blessure assurée,ce qui vient de m'arriver, déchirure musculaire à la cuisse gauche en faisant des fractionnés. Repos forcé pour un bon moment.

Merci pour vos bons conseils


Pages
HAUT DE PAGE