Pourquoi suivre un plan d'entraînement ?

(7) 1
Déposer un commentaire


Courir est l’une des activités les plus universelles qui soit. Mais à l’heure de débuter la course à pied, de nombreuses questions se posent : combien de temps courir ? Combien de fois par semaine et à quelle vitesse ?

Pour vous accompagner dans vos débuts, le plus simple est de suivre un plan d’entraînement, c’est-à-dire une trame qui collera parfaitement à vos envies, vos besoins, mais aussi à vos possibilités, quelles soient physiques ou pratiques.

Il existe une multitude de plans, plus ou moins longs, plus ou moins techniques. Alors, comment le choisir ?

 

Quel est votre point de départ ?

La première chose à faire est d’évaluer votre niveau de départ. En effet, si vous n’avez encore jamais couru, il est difficile de vouloir réussir à courir une heure en continu au bout de 4 semaines et deux sorties par semaine.

Il faut donc être très vigilant, voire humble dans ses critères de choix afin que le plan proposé soit en accord avec vos capacités actuelles. Cela ne veut pas dire que vous ne serez jamais capable de courir une heure sans vous arrêter, mais simplement pas dans l’immédiat.

 

De combien de temps disposez-vous ?

Le temps dont vous disposez est un élément essentiel à considérer. Car les bonnes résolutions de votre nouvelle activité seront rapidement et irrémédiablement anéanties par les conséquences néfastes sur votre vie familiale, sociale ou professionnelle.

Il ne faut pas vouloir trop en vouloir tout de suite. Choisissez plutôt un plan en 2 séances hebdomadaires plutôt que 3 si vous avez un doute.

 

Quel est le but que vous vous êtes fixé à court terme ?

Pour réussir à courir une heure non-stop, il faudra passer par des phases intermédiaires qui peuvent être courir 30 minutes en continu, puis courir 45 minutes et enfin le plan pour courir une heure en continu.

Nous n’avons pas tous les mêmes capacités physiques et certains
iront plus vite que d’autres pour franchir ces paliers. Mais au final, seul le résultat compte et peu importe le temps que vous aurez mis pour atteindre votre objectif.

Par ailleurs, il est préférable de suivre un plan un peu en dessous de votre potentiel et d’atteindre votre but, plutôt que de vouloir brûler les étapes pour atteindre le sommet plus rapidement et finir épuisé physiquement et mentalement !

 

…Et à moyen terme ?

Une fois votre objectif atteint, vous aurez peut-être envie de suivre un plan plus ambitieux. Ceux qui sont aujourd’hui capables de faire des marathons, étaient bien incapables de courir 42km voire même une heure lorsqu’ils ont débuté.

Bon nombre d’athlètes qui sont aujourd’hui à l’avant des pelotons se sont mis à courir simplement pour perdre du poids ou pour arrêter de fumer. Ce faisant, ils se sont découverts des qualités sportives jusqu’alors inexploitées et ont persévéré pour devenir aujourd’hui des sportifs accomplis. C’est ce qui fait la beauté de notre sport : tout le monde (sauf problème de santé) est capable de le pratiquer avec une limite supérieure inconnue.

 

« Qui veut aller loin, ménage sa monture» !

Pour les personnes débutantes, ne pas courir à la bonne allure est souvent un facteur d’échec. Gardez donc à l’esprit ce proverbe : « qui veut aller loin, ménage sa monture ». La plupart des plans sont basés sur des pourcentages de fréquences cardiaques. Le cardio-fréquencemètre est un outil très fiable pour apprendre à courir à la bonne intensité. Si vous ne souhaitez pas vous munir de cet outil, vous pouvez courir aux sensations. Par exemple, à l’allure d’endurance, vous devez être capable de tenir une conversation presque normale tout en courant.

Pour conclure, avant de réaliser votre choix, posez-vous, en toute objectivité, ces quatre questions :

- De combien de temps je dispose ?

- Quel est mon point de départ ?

- Quel est le but que je me suis fixé à court terme ?

- Et mon objectif à moyen terme ?

Fort de cette réflexion incontournable, plus rien ne va vous empêcher d’arriver à vos fins et éblouir ceux qui émettaient, sans forcément vous le dire, quelques doutes sur vos capacités.

 

Bon entrainement !

 

Philippe Propage, Coach kalenji
Cet article a été rédigé par Philippe Propage, entraîneur d'athlètes de niveau international
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

un truc pour celui qui veut faire de plus grande distance courir en mode fractionnement et n oublier pas les centre de médecine pour celui qui n a jamais fait de sports pour faire une évaluation de notre corps pour voir si on est apte oui ou non


HAUT DE PAGE