Les secrets d'une bonne course de préparation

(4) 2
Déposer un commentaire
Si vous avez planifié un gros objectif lors de votre saison, vous envisagez peut-être de réaliser une course de préparation en amont. Ce n’est pourtant pas un passage obligé : passons en revue les avantages et les inconvénients de la course de préparation.
 

Les avantages :

- La course de préparation permet de valider tout le début de sa préparation. Si la course se passe bien, vous en ressortirez rassuré et convaincu que l’objectif prévu est tout à fait réalisable. Mentalement, c’est un gros avantage pour la suite ainsi  qu’une source de motivation supplémentaire.

- Elle permet de bien caler son allure (surtout en course sur route), sa stratégie de course, son matériel (notamment en trail). En d’autres termes, de se mettre en configuration course.

- Elle offre la possibilité de s’habituer à épingler un dossard, qui apporte toujours sa dose de stress et de s’habituer à gérer l’avant-course.

- Elle tranche avec la routine de l’entrainement. Rien de tel que de retrouver l’ambiance du peloton et l’état d’esprit qui règne sur une épreuve pour se faire plaisir ! Et c’est bien la notion essentielle qui va vous permettre de vous remettre au travail pour terminer la seconde partie du plan d’entrainement.

 

En conclusion, si votre objectif est en adéquation avec votre potentiel du moment, la course de préparation a toutes les chances de bien se dérouler.

Voici un exemple de course en  préparation d’un marathon en 3h30 soit 12km/h : faire un semi-marathon environ 4 semaines avant le marathon en courant les 15 premiers kilomètres à l’allure prévue au marathon (vitesse spécifique 12km/h) et terminer la course sur une allure libre.

 

Les inconvénients :

- La course de préparation impose de scinder le plan d’entrainement en deux parties. Ceci impose donc une préparation globale plus longue car il faudra bien programmer un petit allègement de l’entrainement avant cette course puis quelques jours de récupération après coup.

- Si vous êtes compétiteur dans l’âme, elle risque de se transformer en objectif à part entière et finalement vous faire courir deux objectifs au lieu d’un avec les conséquences de fatigue physique et mentale cela implique.

- Si elle ne se passe pas comme prévu, elle va vous forcer à vous remettre en question sur votre capacité à réaliser ce que vous aviez prévu pour la suite. Vous ressortirez de cette course non pas rassuré, mais au contraire complètement déstabilisé.

 

En conclusion, la course de préparation n’est donc pas un passage obligé pour atteindre votre objectif. Vous devez tenir compte de votre ressenti, de vos envies et de vos expériences antérieures afin de savoir si vous en avez besoin ou pas. Bon entrainement et bonne course !

 

Philippe Propage, Coach kalenji
Cet article a été rédigé par Philippe Propage, entraîneur d'athlètes de niveau international
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

Bonjour je chercher un entrainement, sur 20 kms , j'ai 61 ans par le passer j'ai couru pas trop mal , après accident de moto plus enfants j'ai mis cela de coté maintenant je suis en retraite et j'ai envie de m'occuper de moi j'ai commencer à courir souple pour une course que je voudrais faire avec mon fils sur Marseille un 20 kms le 19 Mars voila pourquoi j'aimerai avoir un entrainement nous aimerions faire 1h30 pour un début

quand j’étais plus jeune, j'ai fait et réaliser, le minima pour la calcification sur

20 kms, bon je sais que tout cela est derrière moi Merci d'avance pour vos éventuel conseils Merci bonne journée


Bonjour Gérard,


Vous trouverez un plan correspondant à votre objectif ici : https://www.kalenji.fr/plan/preparer-un-20km-en-1h30-0

Quelle belle aventure de reprendre la course à pied pour la retraite avec son fils !


Bon entraînement,


Samuel, Equipe Kalenji


HAUT DE PAGE