Les bienfaits de la course à pied pour les jeunes

(2) 2
Déposer un commentaire


Pas nécessaire ou souhaitable d’attendre la quarantaine pour devenir un coureur à pied régulier. Le running, sport inter-générationnel : récapitulatif (non exhaustif) des avantages d’une pratique sportive précoce régulière…

 

Le sport de la franchise dans l'effort

Un cœur, deux poumons et une paire de jambes : pas de triche ni de mise en scène ! Courir est l’effort du quotidien et d’une certaine routine. C’est le sport qui apprend la méthode, la régularité et une meilleure connaissance de soi.

Pour de jeunes athlètes désirant briller dans d’autres disciplines (collectives ou individuelles), le running est un tremplin permettant de gagner en endurance et en ténacité.

A celles et ceux se destinant à une carrière amateur étalée sur plusieurs année, la course à pied propose un calendrier d’épreuves illimité. Du cross hivernal aux courses de printemps, ou estivales, jusqu'en montagne ce sont plusieurs milliers de compétitions qui sont organisées chaque année sur le seul territoire français. Il est donc possible de changer sans cesse de terrain de jeux et de voyager sur des sols différents avec ses seules jambes…

 

Le sport du passeport santé

Les bénéfices à tirer d’une pratique régulière et précoce de la course à pied sont nombreux au niveau physiologique :

- Courir stimule le métabolisme et participe d’un meilleur contrôle du poids.
- Courir développe les capacités cardiovasculaires en augmentant la consommation maximale d’oxygène (VO2max) et la capacité à produire un effort modéré de plus en plus prolongé.
- Courir concourt à une bonne santé osseuse. Les études prouvent que la pratique du running réduit les risques de développer une ostéoporose précoce.

 

Tout sauf un sport individuel

Jouer au foot, au basket ou au rugby pour se faire des copains, c’est bien. Mais le cliché qui réduit la course à pied à une activité solitaire doit être combattu. Le running, sport d’équipe ? Et pourquoi pas !

 

Au jeune coureur, on conseillera :

- De rejoindre, si cela est possible, les clubs ou associations proches de son lieu de résidence.
- De consulter les réseaux sociaux pour prendre contact avec d’autres coureurs (en respectant les règles de prudence adéquates).
- De profiter des épreuves chronométrées pour nouer des liens dans la communauté du running.

 

Un sport pour la vie !

Au-delà des modes, le running impose un rapport pacifié mais actif au temps qui passe. La planète Terre comme terrain de jeux : une vie de coureur à pied est d’abord le résumé des territoires visités au fil des années.

Bitume des villes ou sentiers des campagnes, l’apprentissage de la grammaire du running est l’œuvre d’une vie. Et tant mieux s’il faut parfois commettre plusieurs fois les mêmes erreurs (ou maladresses) pour trouver le bon chemin…

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

Quel age pour commencer à courir ? Quelles sont les règles de sécurité à appliquer? J'ai une fille de 6 ans qui veut courir avec moi ? Comment faire?


Bonjour,


En général, les clubs d'athlétisme accueillent les enfants à partir de 6 ans. A cet âge-là, on parle d'éveil athlétique et l'enfant ne fait pas que courir. Il y a des lancers, des bonds, des sauts. Tout cela permet de développer la coordination motrice.

Une bonne astuce pour savoir combien de temps un enfant peut courir sans s'arrêter, c'est son âge : à 6 ans, maximum 6 minutes.


Sportivement,


Samuel, Equipe Kalenji


HAUT DE PAGE