Les bénéfices de la course à pied sur la santé

(3) 11
Déposer un commentaire

Les vertus d’une activité physique régulière sont désormais parfaitement documentées. Bonification du capital santé et allongement de l’espérance de vie : la pratique du running est source de mille bienfaits. Peut-être n’est-il pas inutile de s’en convaincre tout à fait pour mieux rassurer les (derniers) sceptiques…

 

Pour un meilleur controle de son poids

Ingérer moins de calories que l’on en dépense : les coureurs qui souhaitent perdre quelques kilos doivent – eux aussi ! – respecter cet impératif. Mais (c’est la bonne nouvelle !), le running est l’un des moyens les plus efficaces d’accélérer la combustion de calories. Et ce même lors de séances d’entraînement relativement brèves.

A savoir : plus l’intensité d’effort est importante, plus l’organisme brûlera de calories. Lorsque la séance d’entraînement ou le simple footing se décline à moins de 75% de la fréquence cardiaque maximale, la filière lipidique est particulièrement sollicitée. Mais, finalement, rien ne vaut un travail plus soutenu. La combustion de calories devenant en effet plus importante à la fois durant l’effort mais aussi au terme de celui-ci.

 

Faire baisser sans cesse son âge de forme

Peut-on calculer l’espérance de vie théorique d’un individu à l’aide d’un questionnaire simple ? Des chercheurs norvégiens s’y emploient depuis quelques années et les résultats de leurs études – qui portent désormais sur plusieurs dizaines de milliers de volontaires – sont suffisamment probants pour connaître un vrai retentissement.

Selon les scientifiques scandinaves, l’âge chronologique (date de naissance) compte moins que l’âge de forme (la santé cardiovasculaire) pour prédire une mort prématurée (par rapport à une moyenne par pays) Concrètement, une bonne VO2max est plus significative qu’un taux de cholestérol important, une pression artérielle élevée ou même une consommation régulière de tabac. Le meilleur moyen de faire baisser son âge de forme selon les Norvégiens : pratiquer une activité sportive – type running - régulière.

 

Courir pour mieux vieillir

Une étude portant sur 20 000 sujets – hommes et femmes dont l’âge moyen était de 49 ans – a divisé le panel en cinq catégories correspondant à un niveau de condition physique (après un test aérobie réalisé sur un tapis de course).

Au cours de la décennie qui a suivi, les dossiers médicaux ont été étudiés (avec l’accord écrit de chaque participant à l’étude). Il a été constaté que le groupe le mieux entraîné en entrant dans la cinquantaine était aussi celui qui développait le plus tardivement les huit maladies chroniques associées au vieillissement (diabète, Alzheimer, cancers du colon et du poumon, maladies cardiovasculaires).

 

Un remède anti-stress

De nombreuses publications scientifiques ont confirmé que l’exercice physique accélérait la création de nouveaux neurones, stimulait la mémoire et jouait un rôle positif dans le traitement de la dépression.

A propos de l’impact positif du sport sur l’activité cérébrale : une étude canadienne a mis en évidence l’importance de l’activité sur la gestion de l’humeur chez les rats de laboratoire. Ceux-ci devenant moins anxieux et moins réceptifs au stress lors de tests effectués après plusieurs semaines d’exercices. Ces bénéfices disparaissant cependant après un mois de sédentarité.

 

Une meilleure santé osseuse

Le reproche parfois fait à la course à pied est d’imposer des chocs répétés au squelette. C’est ignorer que les os ont besoin d’impacts pour conserver leur densité. Une étude américaine réalisée sur plusieurs dizaines de milliers de femmes de plus de 50 ans prouvait que leur risque de se voir poser une hanche artificielle diminuait de 40% lorsqu’elles couraient ou marchaient au moins quatre heures par semaine.

 

 

Une parfaite écoute de soi doit rester la boussole de toute activité sportive régulière. Avec ce double impératif : ne pas courir (même lentement) si une gêne tenace – musculaire ou tendineuse – se manifeste ou si des symptômes inhabituels (tête qui tourne, fièvre, douleur dans la poitrine) sont identifiés.
 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

Bonjour et merci pour toutes ces informations concernant les differentes activités sportives. Pourriez vous me conseillez ? En effet lorsque je cours des distances supérieures à 10 kms où si mes foulées sont trop longues et rapides, j'ai des douleures aux niveaux des genoux, comme une sensation de pointe. Cette douleure est intenable et m'oblige a stopper ma séance. Auparavant je courais des marathons serais ce la cause ??


Bonjour Farineau,


Les genoux sont en effet des articulations fortement sollicitées en course à pied. Les causes de douleurs peuvent être nombreuses. Afin de savoir quel est le problème dont vous souffrez, il faut vous rendre chez votre médecin afin de faire les examens nécessaires.


Bon courage,


Samuel, Equipe Kalenji


Après une très bonne carrière sportive jusqu'à 30 ans (entrainement quotidien au basket) et un arrêt en douceur tout en pratiquant un petit peu de sport, je me suis mis au running depuis 8 mois, à 55 ans. Je suis un homme, mesure 1m85 et je pesais 90kg il y a 8 mois. Depuis, j'ai perdu 7kg en courant+muscu et en réduisant mes proportions de nourriture (sans régime !). J'ai fait le Mud Day (13km 22 obstacles) en septembre et la SaintéLyon en décembre (23km trail de nuit) avec une honorable 519e place sur 2500. Je revis avec mes 83kg. J'espère descendre à 80. Je ne me suis jamais senti aussi bien (sauf que j'ai toujours envie de courir). Je cours 7 à 20km tous les dimanches matin + entrainement cardio+muscu 2 fois par semaine. Mon corps a changé, j'ai remplacé ma graisse par du muscle et mon miroir me renvoie une image qui me donne une bien plus grande confiance qu'il y a 8 mois. Tout ça en grande partie grâce à la course à pied. Oui, la course à pied est excellente pour la santé et le moral !!! Je cours en Mizuno Wave Rider 17 et j'en suis extrèmement content. Sans douleur...


Qu'en est-il de la course à pied "minimaliste" ?

En théorie, les foulées plus petites sont bénéfiques pour le corps.

Vidéos ici : http://unpetitanesurlaroute.ek.la/courir-pieds-nus-ou-presque-a108179936

Je m'étonne de ne pas voir au moins un modèle de chaussures de CAP minimalistes dans vos rayons.

J'ai essayé de courir pied nu (sur quelques centaines de mètre) J'ai aimé cette sensation et je souhaite poursuivre l'expérience avec des chaussures minimalistes type "five fingers".

Le prix "maximaliste" des chaussures minimalistes me fait différer cet achat...

Si vous avez un tuyau pour des chaussures minimalistes à prix Décathlon je suis preneur.

Cordialement


Bonjour Guillaume,


En effet, nous n'avons pas de chaussures minimalistes dans notre gamme. C'est un choix délibéré car nous n'avons pas encore pu analyser de façon définitive et incontestable quels sont les bénéfices et les risques associés aux chaussures minimalistes.

Mais sachez que nous sommes toujours en veille sur les grandes tendances en matière de running et explorons de nombreuses pistes.


Sportivement,


Samuel, Equipe Kalenji


Bonjour, j'ai 39 ans la course à pied ma permis de perdre du poids et surtout récupérer la forme, niveau humeur c'est vrai c'est un bon remede,j adore vos fiches elles sont précieuses


J'ai un rhumatisme inflammatoire chronique (poly arthrite) et la pratique de la course à pied de façon modérée (1 à 2 sorties de 10km semaine) améliore fortement mon état physique et mon moral. Que du bonheur!

Un footing plus des étirements me fait disparaitre les douleur (si elles ne sont pas trop fortes!!).

Contrairement à tous les préjugés il faut bouger de l'entourage ou de certains docteurs!!!!!


Bonjour,

Je pratique le running depuis février 2014, à hauteur de 2 sorties par semaine représentant entre 30 minutes et 1h soit 5 à 8km.

J'ai suivi les guides d'entrainement pour progresser de façon régulière et concours en moyenne une fois par mois sur des compétition de 5 à 7 km.

Initialement équipée en kalenji, j'ai changé de chaussures au profit des mizuno wave rider 17, courant principalement sur route.


15 jours à trois semaines plus tard, j'ai présenté une douleur sur le coup de pied droit.

Elle est ne m'empêche pas de maintenir mon entrainement, car elle survient plutôt à froid, mais je ne sais pas trop quoi faire pour l'éradiquer.

Ayant consulté un podologue, un médecin généraliste et enfin un ostéopathe, cette douleur est omniprésente sans réelle cause évoquée, hormis l'adaptation de ma foulée à une nouvelle marque de chaussures.

Je me soulage par des compresses de froid et effectue toujours des étirements.


Un temps de repos plus prolongé vous semble-t-il justifié? Revenir à des kalenji alors que je me sentais plus dynamique dans les mizuno?

Merci pour vos conseils et vos rubriques avisées


Bonjour Roxie,


Difficile de vous aider à déterminer les causes de cette douleur à distance. Elle semble en effet concomitante au changement de chaussures, qui n'est jamais quelque chose d'anodin.

Il faudrait essayer de recourir avec vos Kalenji afin de voir si la douleur est moins importante voire diminue. Mais il est probable que cette blessure ne disparaisse maintenant qu'avec un repos complet.

Une fois guérie, la question du modèle avec lequel courir se pose. Si vous recherchez plus de dynamisme chez Kalenji, je vous conseille la Kiprun SD pour l'entraînement et la Kiprun Comp pour les compétitions (à valider en magasin en fonction de votre poids principalement).


Sportivement,


Samuel, Equipe Kalenji


Bonjour, vaste question à laquelle répond cette étude !

J'avais pour ma part approché le sujet depuis une trentaine d'années en faisant quelques calculs (dont je me suis servi lors de ma tentative de l'Everest en 2001) et que j'ai consignés dans un post sur le réseau social LinkedIn. La question était pour moi en activité professionnelle : "quel est l'optimum de course ou activités en aérobie alactique par semaine ?" https://www.linkedin.com/pulse/20140716062011-11968090-quelle-durée-optimale-de-sport-par-semaine

Belle soirée et belles courses à tous.

Pierre.


Pages
HAUT DE PAGE