Les astuces pour prendre du plaisir en courant

(97) 52
Déposer un commentaire

Au-delà des différences de niveaux, les coureurs doivent s’attacher à cultiver le plaisir pris durant la pratique de leur sport. Et à explorer tous les chemins permettant d’éviter qu’une certaine monotonie ne gâche à terme le désir de progression. Certaines astuces permettent d’y parvenir…

 

Varier les allures

Chaque coureur possède une palette d’allures qu’il convient de visiter à l’entraînement. Du trot lent ne déclenchant pas d’essoufflement au sprint court ne pouvant être soutenu plus d’une vingtaine de secondes, il est indispensable de changer régulièrement de rythme afin de tordre le cou à une certaine monotonie.

 

Il faut donc veiller à équilibrer son cycle d’entraînement hebdomadaire autour de séances aux programmes différents. En respectant ces quelques fondamentaux :

- Une séance longue à réaliser à l’allure endurance (vous devez être capable de parler sans gêne) dont la durée augmente progressivement jusqu’à atteindre une heure si vous préparez un 10km en compétition et 2h30 si vous préparez un marathon.

- Une séance de fractionné soit en nature, soit sur une piste d’athlétisme.

- Une ou deux séances de footing effectuées aux sensations – avec si vous le pouvez des séquences dites au seuil ou à l’allure qui sera la vôtre lors de votre prochaine compétition (si vous en avez une de programmée).

 

Changer régulièrement de parcours

Le monde est immense. Le visiter en courant est l’un des privilèges qu’apporte la pratique du running. Trop souvent, le plaisir de courir s’abîme à force de footings effectués inlassablement sur les mêmes parcours. Il faut donc savoir prendre le contrepied d’une routine qui pourrait s’installer au fil des semaines, des mois et des années. Oser partir à l’aventure et tant pis – ou tant mieux – si l’aventure ne consiste qu’à filer vers la droite plutôt que vers la gauche en sortant de chez vous ou qu’à choisir le chemin boisé plutôt que la route goudronnée à la périphérie de votre agglomération ou de votre village.

Parmi les astuces à prendre en compte :

- Accepter d’utiliser parfois un transport en commun ou son vélo pour s’éloigner de son domicile et effectuer sa séance d’entraînement dans un décor totalement inédit.

- Ecouter les conseils des autres coureurs qui énumèrent les avantages ou qualités de leurs parcours favoris.

- Ne pas craindre d’évoluer sur une piste d’athlétisme – si l’on en trouve une proche de chez soi – pour apprendre l’étiquette de l’entraînement en fractionné.

 

Se méfier des objets connectés

Que l’on privilégie une pratique du running 100% basée sur le plaisir pris à courir ou que l’on ambitionne de progresser en s’entraînant de plus en plus vigoureusement, il est important de ne pas être esclave des objets connectés. Ecouter de la musique lors des footings ou des séances longues est certes séduisant. Mais cela ne doit pas devenir systématique. Pas au point, en tout cas, que la perspective d’une séance sans musique vous dissuade même de partir courir !

En ce qui concerne les montres GPS et tous les outils permettant de calculer certains paramètres (nombre de kilomètres courus, vitesse moyenne…), il faut savoir s’en affranchir et rester d’abord à l’écoute de ses sensations (plutôt que d’un écran accroché au poignet). C’est le meilleur moyen de ne pas perdre le plaisir de courir en route. Ne l’oubliez pas, vous n’êtes pas un athlète de haut niveau !

 

Oser participer à des compétitions

Personne ne peut s’improviser marathonien du jour au lendemain mais tout le monde peut et doit envisager d’épingler un dossard sur sa poitrine dès sa première année de pratique régulière du running. 10km, trails courts et jusqu’aux désormais populaires « fun runs » : le running en compétition est d’abord l’occasion de prendre place dans l’immense communauté des femmes et des hommes qui courent. D’adopter ses rites, ses rythmes et son étiquette de convivialité dans l’effort. Préférer les épreuves à proximité de son domicile afin de tenter l’expérience compétition dans un cadre familier.

 

Développer une vraie amitié avec d’autres coureurs est une formidable manière de nourrir sans cesse le plaisir de courir. A vouloir s’enfermer dans une déclinaison exclusivement solitaire du running, on se coupe de la résonnance humaniste intimement liée à la pratique de la course à pied.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

Peut -on me donner un conseil pour redémarrer un jogging d'entretien et des conseils quant à l'équipement adéquat pour une bonne pratique ? J'ai 53 ans et mes enfants sont partis de la maison et je souhaite me remettre à courir progressivement. Je pratique de la gymnastique d'entretien et de la marche régulilèrement. Merci par avance pour les suggestions


Bonjour Nathalie,


Vous trouverez tous nos conseils bien débuter ici : http://www.kalenji.fr/conseils/debuter-al_4299

Pour compléter, je vous conseillerais de ne pas hésiter à mixer marche et course dans un premier temps, comme dans nos plans d'entraînement de ce type : http://www.kalenji.fr/plan/reussir-courir-30-minutes-en-continu-0


En ce qui concerne votre équipement, des chaussures adaptées à la pratique de la course à pied sont indispensables et des textiles dédiées sont également un gros plus en termes de confort. N'hésitez pas à vous rendre dans votre magasin Decathlon où vous trouverez ces produits au meilleur rapport qualité/prix.


Sportivement,


Samuel, Equipe Kalenji


Bonjour a tous


Je lis avec intérêt tous vos conseils mais j avoue que j aurai du mal à courir sans musique. Je me lève tôt pour aller courir avant de devoir m occuper de ma petite famille et d aller bosser....

J'ai peur que sans musique je pense trop a l angulation de la longue montée du 5eme km qui casse les pattes lol


"tout le monde peut et doit envisager d’épingler un dossard sur sa poitrine dès sa première année de pratique régulière du running"...quelle oukaze ! Totalement irréaliste pour beaucoup de débutants et, en définitive, plus décourageant qu'autre chose quand on commence.


Merci je suis tout à fait d'accord avec cette vision du runnig (amateur)


Je fais du jogging depuis 1978 au club "Courir pour le plaisir" à OLNE et je suis entièrement d'accord avec vos conseils.


merci pour vos conseils très intéressants


merci pour vos conseils très intéressants


Courir, toujours un plaisir même si on s'est dit "je dois aller courir". Cela m'a appris à bien me connaitre, me respecter. Parfois ça fait mal de devoir se mettre au repos pour des raisons de fatigue.... Et d'autres fois, ça permet de dire zut à la fatigue! Allier sport et nature : un must!


Bien dit!


Pages
HAUT DE PAGE