Courir sur la plage

(65) 21
Déposer un commentaire

Chaque été, vous êtes nombreux à passer les vacances au bord de la mer. Pourquoi ne pas profiter de ce cadre idyllique pour vous adonner aux plaisirs d’un footing sur la plage ? Un terrain de jeu très intéressant tant pour le coureur occasionnel que le confirmé.

 

1. Vous vous ressourcez

A moins d’habiter à l’année en bord de mer, votre footing côtier vous permet de trouver un environnement de pratique propice à l’évasion et sans cesse renouvelé. Il change au gré des marées et du moment de la journée. Idéal pour faire le plein de motivation et retrouver vos itinéraires habituels avec un plaisir renouvelé.

 

2. Vous vous musclez

Courir sur le sable demande un effort musculaire plus complet et plus important que sur route ou chemin. C’est une excellente façon de faire du renforcement musculaire, notamment des mollets et des quadriceps. Vous pouvez même essayer de courir les jambes immergées à mi-mollet. Vous verrez, la résistance offerte par l’eau est surprenante !

 

3. Vous renforcez vos chevilles !

Courir sur le sable, c’est-à-dire sur terrain instable, permet de renforcer les muscles stabilisateurs de vos chevilles. C’est un exercice utile pour le coureur sur route qui a tendance à faire l’impasse sur ce travail. Les traileurs se raviront également d’une plage de galets ou rocheuse.

En effectuant votre PPG (préparation physique générale) sur le sable, vous travaillez votre proprioception (perception de son corps en mouvement) tout en déclinant des éducatifs incontournables.

 

4. Vous atténuez les chocs

Courir sur un sol meuble permet d’atténuer les chocs que vous ressentez pleinement si vous courez sur route. Une alternative que vous apprécierez d’autant plus si des maux tels que les périostites ne vous sont pas inconnus.

 

5. Vous favorisez le retour veineux

Puisque vous êtes au bord de l’eau, il serait dommage de ne pas faire une incursion dans quelques centimètres d’eau fraîche. Ne vous privez pas, c’est excellent en termes de retour veineux. Vous profiterez également d’une très agréable sensation de fraîcheur, appréciable si les températures sont élevées. Dans ce cas, essayez-vous à la course pieds nus, sensations garanties !

 

6. Faites des séances à thème

Votre plage se prolonge par un sentier côtier vallonné ? Parfait pour décliner des séances de fartlek aussi ludiques qu’efficaces. Autre possibilité, les séances de côtes courtes dans les dunes qui seront particulièrement exigeantes.

 

Courir sur la plage présente donc de nombreux avantages à conditions de respecter certains principes :

 

7. Respectez une certaine progressivité

Le principe de progressivité s’applique toujours en course à pied et a fortiori si vous courez sur la plage. En effet, le sol mou, s’il atténue les impacts, a tendance à étirer le tendon d’Achille. Courir pied nu constitue également un changement important pour votre corps qui peut être source de blessures. Courez donc sur la plage avec parcimonie, faites quelques portions pieds nus, mais pas l’ensemble de votre sortie notamment si vous n’y êtes pas habitué ou que vous êtes concerné par les pathologies tendineuses.

 

8. Variez les zones

Sur une plage, vous avez constaté qu’il existe en fait différentes natures de sol : le sable sec et mou et le sable mouillé, plus ou moins dur. Le sable mouillé est votre terrain de prédilection. Il permet d’effectuer une transition avec les sols durs que vous rencontrez habituellement. Le sable mou est très exigeant et vous ne pourrez vraisemblablement pas effectuer tout votre footing dans cette zone.

 

9. Attention aux "bobos"

Nous avons vu que la plage se prête à merveille à la course pieds nus. Dans ce cas, restez bien attentif à l’endroit où vous posez les pieds. Il n’est pas rare de croiser des cailloux ou coquillages coupants qui pourraient gâcher le plaisir de votre footing côtier.
Si vous avez des passages sur des rochers, restez très attentif aux conditions d’adhérence qui peuvent subitement varier, notamment lorsque les algues s’en mêlent.

 

10. Gare au coup de chaleur

L’été la température peut rapidement monter et courir sur la plage est rafraichissant. Cependant, n’oubliez pas d’emporter de l’eau afin de vous hydrater régulièrement. Protégez également votre peau, a minima grâce à une crème solaire ou en portant des textiles anti-UV. Ceux-ci sont en effet réfléchis par le sable et l’eau.

Enfin, évitez de courir quand la température est maximale, soit entre 12 et 16h.

 

La plage est un terrain de jeu très attirant pour tous les coureurs à pied, qu’ils aient l’objectif de se faire plaisir ou d’effectuer un travail spécifique. En suivant quelques règles simples, vous en tirerez un maximum de bénéfices.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

Bonjour,

merci pour vos conseils.

Existe-il des chaussures de course à pied adaptées pour le sable et l'eau de mer ?

A bientôt et merci de vôtre réponse.


Bonjour Luciana,


Pas spécialement, les chaussures les plus adaptées à la course sur plage sont les chaussures de trail telles que celles-ci : http://www.kalenji.fr/chaussures-trail-running-femme-idfam3900


Sportivement,


Samuel, Equipe Kalenji


Cette année j'ai décidé de faire un petit footing sur les plages landaises. Un peu de sport ça ne fait pas de mal. Avec tous vos précieux conseils, j'ai hâte d'y être !!!


Super motivant... Merci du conseil


Que du bonheur !

J'ajouterais deux points de vigilance :

1- Sur les plages pentues (Chatelaillon par exemple) attention au devers qui déséquilibre le corps entier en permanence et peut provoquer des TMS,

2- changement de matériel (sans/avec chaussures) un peu laborieux, prévoir de désaler/dessabler les pieds sous peine d'échauffements douloureux dans la chaussure.


Recommandations importantes pour moi qui suis en vacances en bord de mer merci..


je cours sur la plage régulièrement dans l'année. En effet , c'est un plaisir, une sensation que je retrouve é chaque course. Je cours sur le sable et sur la digue de la plage de Dunkerque.


je confirme , courir sur la plage est un réel plaisir .

mais attention ....j'ai tenté l’expérience "pieds nus" et résultat : une belle et énorme ampoule sous chaque orteil !!!


Ayant couru sur du sable mouillé donc "dur" je me suis attrapé une belle "tendinite" dont j' ai eu beaucoup de mal à me défaire malgré des soins appropriés.

Merci pour tous vos conseils.


très intéressant,merci des conseils


Pages
HAUT DE PAGE