COURIR EN MUSIQUE : L'OPTION PLAISIR !

Désir d’évasion, besoin de motivation : vous aussi vous êtes incapable de partir courir sans vos écouteurs ? Par-delà la dimension plaisir évidente, l’option musicale doit s’accompagner de certaines précautions.

PLAISIR ET PERFORMANCE

Court-on plus vite et plus longtemps en écoutant de la musique ? Certains scientifiques l’assurent. Le professeur Costas Karageorghis, universitaire britannique, parle d’une amélioration des performances de 15%. 

Explication : la musique masque la perception de l’effort et jusqu’à la douleur engendrée par des séances d’entraînement particulièrement intenses. Une étude anglaise a, par ailleurs, montré qu’un cycliste économisait 7% d’oxygène lorsqu’il effectuait un effort sur home trainer avec de la musique. 

Ceci dit, le tempo de la musique peut être trompeur. Qui ne s'est jamais senti pousser des ailes en écoutant l'une de ses musiques favorites, sur un rythme endiablé ? Il est important de respecter son allure pour tenir l'effort tout au long de la séance, sans se griller dès les premières minutes sous prétexte que votre son préféré vous empêche de ralentir... 

 

ATTENTION À L’ADDICTION

Courir en musique

Le must du runneur ? Programmer sa playlist en fonction de son humeur ou de la nature de la séance à venir. Idéal pour ajouter une composante ludique voire festive à l’entraînement. Ce faisant, les coureurs prennent cependant le risque de ne plus pouvoir se passer de leurs couplets et refrains préférés.  

Il paraît judicieux de couper le son : 

- Lors d’une séance en groupe. Le port d’écouteurs est alors (plutôt) à proscrire. Il isole en effet des autres coureurs même si le volume sonore est réduit et empêche – ce qui n’a rien de très poli ni amical ! – d’entendre les conversations et d’y prendre part. On perd ainsi tout le bénéfice de la course à plusieurs et de sa dimension sociale : c'est bien dommage !

- Lors d’une compétition. Il est préférable de s’imprégner de l’ambiance régnant sur le parcours, d’entendre les encouragements des spectateurs ou les consignes données par les organisateurs et d’éviter de “polluer” l’effort avec une source musicale. La musique peut aussi avoir une incidence sur votre foulée et modifier votre effort, au risque de passer à côté de votre course.

 

RESTER À L’ÉCOUTE DE SON ENVIRONNEMENT

Mais, vous l'avez sûrement déjà expérimenté, la musique, particulièrement lorsque le volume sonore est poussé, isole de l’environnement immédiat. Les bruits de la circulation et l’imminence d’un danger sont effacés ou modifiés. Soyez prudents et, si vous courez seul(e) dans des zones peu fréquentées, restez à l’affût d’une possible agression et baissez le son...

 

 

DÉCOUVREZ NOS CONSEILS RUNNING

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE