Comment générer un pic de forme ?

(39) 14
Déposer un commentaire

Le pic de forme est l’aboutissement de votre préparation, le moment où votre potentiel est porté à son maximum. Il est logique de vouloir faire correspondre un pic de forme avec une compétition sur laquelle vous souhaitez briller.
Comment atteindre un pic de forme le jour de votre course ? Combien de pics de forme peut-on atteindre dans une saison ? Explications de Philippe Propage.

 

Combien de pic de forme peut-on avoir en une saison ?

Qui ne souhaiterait pas être en permanence sur un pic de forme ? Oui mais voilà, si cela était possible, on ne l’appellerait plus pic… Comme son nom l’indique, le pic ne peut être atteint qu’à un certain moment de votre saison.

Le nombre de pics de forme que vous pouvez espérer atteindre dépend de la distance que vous effectuez en course. Les pratiquants de 10km sur route ou de trails courts en atteignent quatre au mieux. Tablez sur deux pics si vous effectuez des longues distances (marathon ou équivalent en trail). Enfin, les coureurs d’ultra peuvent difficilement avoir plus d’un pic de forme au cours de leur saison. Mais attention, ne confondons pas pic de forme et participation à des compétitions.

 

Comment générer un pic de forme ?

Pour générer un pic de forme, il va vous falloir construire votre planification annuelle, c’est-à-dire programmer dès le début de saison les différentes phases de votre entrainement, pour arriver au meilleur de votre condition le jour J.

- une phase de développement général : c’est un travail surtout axé sur le développement de votre Vitesse Maximum Aérobie (votre vitesse de base)

- une phase de travail spécifique adaptée à l’allure de la course que vous préparez

- une phase de relâchement (période qui permet de retrouver de la fraicheur physique et mentale)

- la phase de compétition : c’est à ce moment là que si votre entrainement a été bien programmé vous obtiendrez votre pic de forme

Pour atteindre ce sommet, il faut forcément en passer par un plan d’entrainement très construit et ne pas agir comme nous le faisons parfois au fil des semaines et des mois.

 

Combien de temps dure un pic de forme ?

Si vous faites des courses courtes (10km et moins), le pic de forme pourra être maintenu environ 1 mois, soit 2 à 3 compétitions. Bien évidemment, si vous préparez un marathon ou plus long, une seule course pourra être réalisée pendant cette période-là.

 

Quel entraînement après un pic de forme ?

Après un pic de forme mis à profit lors d’une course, vient l’incontournable phase de récupération plus ou moins longue en fonction des distances courues. C’est le moment de tirer les enseignements du cycle qui vous a permis d’atteindre -ou pas- votre objectif. Une analyse objective des éléments positifs et de ceux qui l‘ont moins été vous permettra de repartir sur une nouvelle programmation identique ou différente à la première.

 

Maintenant que vous avez les clés pour atteindre ce fameux état de forme optimal, il ne vous reste plus qu’à les appliquer à votre propre objectif. Combiné avec votre volonté de réussir, vos envies devraient se concrétiser rapidement.

Bonne saison !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

j;ai commence la course a pied depuis avril 2016 avec deja de tres bonnes sensations....vos precieux conseils vont m'aider a atteindre mon objectif,la participation a ma 1ere course(10 kms de montpellier).merci


Sujet très intéressant traité de manière très brève, l'article n'apporte pas d'information pratique et concrète malheureusement.


La base d'un bon entraînement c'est déjà respecter les cycles de récupérations, il faut s'entraîner 3 semaines et récupéré la 4 eme, si vous respectez cet entraînement, vous toute les chances de ne pas tomber dans le sur-entraînement.


Bonjour

Cet article ne correspond pas à son titre, à la fin je ne sais toujours pas comment faire à part suivre un plan d'entraînement ce que je faisais déjà.

En revanche c'est intéressant de savoir combien on peut en avoir et leur durée

Merci

Jean-marie


Trop superficiel pour être utile!


très intéressant à lire mais du coup j'ai un peu peur: je participe à des courses de 10 kms (en 44min ) mais axe surtout ma "saison" sur 2 semi l'un en avril et l'autre en juillet. Ce qui me fait peur c'est qu’actuellement je gagne un peu de vitesse moyenne à chaque sortie. C'est à dire un peu plus d'un km/h depuis 1 mois,je courre à 13.6 et je n'ai pas la sensation de forcer (ce que me confirme l'appli decathlon coach). j'espère ne pas faire de bêtises en m'entrainant peut être trop: 15 kms tous les 3 jours.


Bonjour Régis,


Le volume de 15km tous les 3 jours ne semble pas excessif. Le plus important est de construire son entraînement autour de vrais cycles de préparation (préparation générale, préparation spécifique), de blocs de 4 (3 semaines de travail / 1 semaine de récup) et de visiter toutes les allures par le biais de séances variées (fractionné courte et longue, seuil, fartlek et endurance fondamentale). En somme, suivre un plan d'entraînement tel que ceux que vous trouvez dans Decathlon Coach ou sur notre site.


Sportivement,


Samuel, Equipe Kalenji


oui j ai bien reçu vos conseil qui je l espère me seront en profit pour le marathon de new York que je prépare plus que un moi merci !!


Durée de la phase de développement général, de celle de la phase de travail spécifique, de celle de la phase de relâchement ? Quand les programmer avant le pic de forme ?

Peu de précisions concernant l'entraînement proprement dit, hormis le travail sur la VMA...

Tout est vague...


Bien sportivement.


Bonjour Jean-Michel,


Vous trouverez plus de détails sur les points que vous soulevez dans l'article qui traite de la planification de l'entraînement : http://www.kalenji.fr/conseils/la-planification-annuelle-ou-comment-orga....


Sportivement,


Samuel, Equipe Kalenji


Pages
HAUT DE PAGE