ATHLÉTISME : POURQUOI CHOISIR UNE TENUE SPÉCIFIQUE ?

Sur les pistes d’athlé, vous êtes plutôt cuissard, shorty ou short splitté ? On vous explique pourquoi et comment choisir votre tenue d’athlétisme.

Si le tartan des pistes vous appelle, il est temps de choisir votre tenue d’athlétisme. Et selon votre morphologie, vos disciplines et vos préférences, vous avez l’embarras du choix ! Alors pour vous conseiller, nous vous présentons les conseils des passionné·e·s d’athlétisme de notre équipe Kalenji.

Pourquoi et comment choisir votre tenue, quels sont les aspects à prendre en compte, plutôt ensemble ou combinaison ? On vous dit tout.

Une tenue d’athlé pour plus de liberté

1. UNE TENUE D'ATHLÉ POUR PLUS DE LIBERTÉ

On commence avec une question toute simple : pourquoi vous munir d’une tenue spécifique lorsque vous pratiquez l’athlétisme sur piste ? On laisse Mehdi, chef de produit chez Kalenji et mordu d’athlétisme depuis ses 6 ans vous expliquer :

 

“La tenue d’athlétisme sert à se couvrir et surtout à porter un dossard lors des compétitions. L’athlétisme est un sport où l’on va rechercher énormément de liberté de mouvement. On s’entraîne souvent torse nu et on enlève tout le superflu : les chaussettes etc. C’est donc cette légèreté et cette liberté que l’on cherche à retrouver.”

 

Et puisque vous portez de toute façon une tenue d’athlétisme en compétition, il est important de la tester à l’entraînement. Vous pouvez ainsi peaufiner votre préparation et anticiper les sensations que vous aurez le jour de l’épreuve.

 

“La panoplie d’athlétisme sur piste, c’est aussi un uniforme pendant les compétitions. C’est bien de la porter à l’entraînement pour se mettre en condition, avoir des sensations.”

Sur piste ou sur route, quelles différences

2. SUR PISTE OU SUR ROUTE, QUELLES DIFFÉRENCES ?

L’autre grande particularité de votre tenue d’athlétisme par rapport à d’autres vêtements de sport est qu’elle doit s’adapter au format, à la durée et à l’intensité des épreuves. En effet, lors de vos entraînements ou de vos compétition sur piste, vous répétez des efforts sur des durées ou des distances relativement courtes et à intensité élevée.

À l’opposé des épreuves d’endurance sur route, la résistance et l’absence de gêne de votre panoplie d’athlétisme sont conçues pour les formats d’intensité “express”, propres aux disciplines sur piste.

- Des avantages au-delà de la piste

Alors quels sont les avantages d’une tenue spécifique à l’athlétisme ? En plus de la légèreté et de la liberté de mouvement, le troisième critère important dans le choix de votre équipement concerne… la chaleur ! Eh oui, votre panoplie d’athlétisme commence avant d’entrer sur la piste, dès l’échauffement.

 

“L’athlétisme est un sport où il est important de ne pas se refroidir pour éviter les blessures. Le corps doit rester chaud, un peu comme la mécanique d’un moteur. C’est pourquoi on utilise une veste et un pantalon de ‘warm up’ jusqu’à l’entrée sur la piste.”

- Le warm up : restez au chaud

On commence donc notre tour de la garde robe de l'athlète sur piste avec la tenue d’échauffement. Composée d’un pantalon et d’une veste, cette couche de “warm up” a pour but de garder vos muscles aux chaud tout en étant suffisamment aérée, notamment au niveau des flancs et des manches, pour ne pas vous faire transpirer. Au delà de l’aspect confort, votre tenue d’échauffement joue un rôle précieux en compétition, lorsque vous devez garder vos muscles au chaud entre chaque course, saut ou lancer. C’est d’ailleurs pour cela que les vêtements de warm up sont faciles à enfiler, même en gardant vos chaussures.

 

“La tenue de warm up fait partie des petites techniques pour réaliser de bonnes compétitions : elle permet de rester chaud le plus longtemps possible. Les débardeurs d’athlétisme sont souvent très légers donc c’est sympa de garder la veste. En plus, c’est un vêtement très aéré. On attend d’être en chambre d’appel pour la quitter. Pour le pantalon, il y a un zip assez long qui permet de l’enlever sans retirer les pointes.”

3. PLUTÔT ENSEMBLE OU COMBI ?

Une fois la tenue d’échauffement enlevée, quels vêtements choisir pour votre entrée sur la piste ? Si les possibilités sont variées, la première distinction se porte sur le choix entre une combinaison ou un ensemble :

“La combinaison se porte très près du corps. Elle est beaucoup utilisée dans le sprint et dans le saut, qui sont des disciplines assujetties à la vitesse. La combi apporte la sensation d’être gainé alors que dans un ensemble, on part sur de la légèreté et de la liberté de mouvement.”

 

Si vous vous orientez plutôt vers un ensemble, on commence avec un premier conseil esthétique : “en athlétisme, on cherche toujours à associer au maximum les couleurs entre le haut et le bas de la tenue. On essaie d’avoir une panoplie globale cohérente, y compris avec les chaussures.”

 

Alors quelles associations choisir si vous préférez les ensembles aux combinaisons ? On vous présente les différentes tenues possibles :

- Débardeur et short splitté

En ce qui concerne les débardeurs, les priorités sont la légèreté et la liberté de mouvement. Avec un dos nageur pour laisser vos épaules et vos dorsaux complètement libres et un tissu aéré en mesh sur l’ensemble du dos, vous pouvez oublier votre tenue et vous concentrer sur vos mouvements ! Pour les shorts, le choix principal se porte sur les shorts splittés, qui offrent beaucoup de légèreté, ou sur des vêtements plus moulants :

 

“Selon les morphologies et les disciplines, les irritations ne vont pas avoir lieu aux mêmes endroits. Les cuisses se touchent plus en sprint, donc on va utiliser des cuissards qui vont limiter les frottements et gainer le muscle. Le short splitté est plutôt utilisé pour le demi-fond, parfois en course de haies. Il apporte une grande liberté de mouvement et une absence de restriction.”

 

Si vos disciplines de prédilection vous amènent donc à dépasser le tour de piste, vous pouvez vous orienter vers la légèreté et la fluidité des shorts splittés. Si vous cherchez davantage l’absence de frottement ou la sensation de gainage, on vous conseille des habits plus près du corps.

- Débardeur et cuissard

Chez les hommes, la seconde option consiste donc à associer votre débardeur avec un cuissard. Souvent équipés d’une bande de silicone sur le bas de jambe (au dessus du genou donc), pour éviter qu’ils ne remontent pendant vos mouvements, les cuissards vous permettent de limiter les irritations tout en conservant votre liberté de mouvement lors des épreuves de vitesse.

- Débardeur et shorty

Chez les femmes, le shorty, plus court que le cuissard, remplit le même rôle : limiter au maximum les frottements (et donc la gêne et les irritations) lors des courses et des mouvements qui misent sur la vitesse. On retrouve un des principes de la tenue d’athlétisme : offrir le plus de liberté possible pour vous permettre de vous concentrer sur votre gestuelle.

- Brassière et culotte

Si justement vous cherchez encore moins de restriction, on termine avec la tenue emblématique de l’athlétisme féminin : la brassière et la culotte. Avec une coupe réduite à l’essentiel, la légèreté et la liberté de mouvement sont définitivement les maîtres-mots de cette panoplie taillée pour la vitesse et la fluidité. Légères et aérées, les brassières d'athlétisme n’offrent en revanche pas le maintien d’une brassière de sport classique. Avec ou sans brassière de course en dessous, à vous de voir comment vous préférez la porter !

Et vous, quelle tenue privilégiez-vous en athlétisme ? Partagez-nous vos préférences et vos conseils selon les disciplines que vous pratiquez, et dites-nous si cet article vous a plu !

mehdi chef de produit athletisme

Mehdi

Chef de produit athlétisme adulte chez Kalenji Athletics

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE