Une nouvelle victoire pour Thierry Breuil en Aubrac !

Soyez le premier à commenter



 

Bonjour Thierry, à peine un mois après ta victoire sur la course des Gendarmes et des Voleurs, tu as encore performé sur l'Aubrac Circurs, comment s'est passée ta course ?

- J'avais coché cette épreuve depuis très longtemps. En revanche, je me suis totalement décidé tardivement. J'avais pour but de faire une course très sage, tout en économie, avec en vue ma prochaine course qui va venir très vite... Je suis resté en groupe jusqu'au premier ravitaillement, puis dans le premier gros mur, au 24ème km, j'ai pris la course à mon compte jusqu'au bout.

 

Comment t'es-tu préparé pour ces 54 km, as-tu fait un entraînement spécifique ?

- Non, mes dernières semaines étaient basées sur un travail avec pour but un trail début juillet en Bretagne. J'ai notamment fait un bloc souvent appelé "week-end choc" de quatre jours où j'ai couru 112 km. Une grosse séance de dénivelé le jeudi avec 5 montées de 500 m à 26%, et des sorties longues dont 40 km le dimanche sous la pluie. C'est une fois ce bloc passé que j'ai pris la décision de me rendre à l'Aubrac, car il était très bien passé.

 

Thierry Breuil Trail Aubrac

Qu'as-tu pensé du parcours ?

- J'en avais vu une partie l'an dernier. Alors blessé, j'avais servi de conducteur à un cameraman qui suivait la course. J'avais aperçu, nous rendant sur certains points, de très jolis endroits. Immergé dans ces chemins dimanche, j'ai adoré ces grandes forêts, confidentielles et sauvages en avançant surtout hors des chemins, il fallait juste veiller à bien suivre le balisage. Non, c'était magnifique. Sans oublier bien sur ces immenses pâturages où vivent ces troupeaux d'Aubrac, parsemés de gentianes, et ô combien difficiles pour la pose des pieds dans ces herbes hautes.

 

Avais-tu déjà couru cette course ? Et gagnée ?

- Celle-ci, non. J'ai couru depuis 2006, 4 fois le marathon des Burons (42 km), 1 fois la Cap Aubrac (29 km), et 1 fois les Capucins (17 kms), pour autant de victoires, sauf une fois second au marathon. C'est le fait de n'avoir jamais couru cette distance qui m'attirait quand j'avais pensé mon planning de course 2015.

 

Comment était la concurrence ?

- Je ne la connaissais pas, car il n'était pas possible de consulter la liste des inscrits en amont de la course. Je l'ai donc découverte samedi en retirant mon dossard. Il y avait Stéphane Vinot, qui avait fini 3ème aux Gendarmes et aux Voleurs il y a trois semaines.

 

Quels conseils pourrais-tu donner aux coureurs voulant participer à ce trail ?

- Comme beaucoup de courses, d'être patient. La course est assez facile au début, mais les parties en prairie, totalement découvertes et donc sous le soleil, sont courues dans une "herbe à vache", et très pénible car en plus elle est haute. Enfin, attention, car elle se court sur un plateau à 1200m d'altitude et il y fait aussi vite très frais, voire bien froid.

 

Quel est ton prochain objectif ?

- Le trail du bout du Monde à Brest le 5 juillet prochain, qui est donc la course que j'ai préparée. J'ai adoré le trail de Guerlédan en Bretagne. Je n'avais pas pu y retourner. Un ami m'a vanté cette course comme un des plus beaux trails bretons. J'adore ce "peuple", très sportif, pas chauvin, qui se déplace et encourage en masse et tout le monde. De plus, le magasin Decathlon de Brest est partenaire de la course, avec une équipe de traileurs passionnés dans le rayon et qui s'investit localement. Je suis donc heureux de m'y rendre pour toutes ces raisons, et j'espère y être performant.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE