Thierry Breuil gagne les Gendarmes et les Voleurs !

1
Déposer un commentaire

 

Bonjour Thierry, comment s'est passé ta course ?

- Après trois mois de blessure et face à Erik Clavery que je n'avais pas battu depuis 4 ans, j'ai commencé la course en pensant être second. J'ai donc commencé doucement. J'étais inquiet des 58 km car je ne les avais pas fait en entraînement. Mon objectif était donc de prendre du plaisir.

Erik est parti devant, cependant il y avait une personne de l'organisation sur un quad qui donnait les écarts. Au 20ème kilomètre l'écart entre Erik et moi était de trois minutes. Cet écart n'a pas grossi jusqu'au 40ème kilomètre. J'ai donc décidé de faire un effort pour le rattraper.

Du 40ème au 50ème kilomètre je suis resté derrière Erik. Puis au 50ème j'ai fait un gros effort et je l'ai doublé. Je le connais bien Erik, je sais qu'il était capable de me doubler sur la fin. La dernière partie était terrible, je n'avais plus beaucoup de force, j'avais peur qu'Erik remonte et je ne pouvais pas voir derrière, il y avait trop de monde des autres distances, il pouvait se trouver dans la masse, j'ai eu la trouille jusqu'au bout.

Finalement, j'ai gagné avec 7 minutes d'avance sur lui. Je n'étais pas parti pour gagner et finalement j'ai fini en 4h40, je suis heureux !

 

Qu'as tu pensé du parcours ?

- Cette course se passe dans ma région, je la connais bien. C'est la gendarmerie qui organise ce trail, du coup il y a beaucoup de gendarmes qui balisent le parcours, c'est bien organisé. Le parcours a beaucoup été arrangé ces dernières années, on était dans les bois en permanence et il a fait très beau, c'était un rêve du début à la fin.

 

Es-tu surpris de ta victoire malgré tes blessures du début de la saison ?

- Cela fait sept semaines que je cours à nouveau. De toute façon les sportifs ont toujours mal quelque part. Quand on se dit bonjour on ne se demande pas si ça va, mais on se demande « où as-tu mal ? ». Mais moi ça va, je n'ai plus de douleurs depuis la semaine dernière.

 

 

 

Comment t'es-tu préparé pour ce trail ?

- Étant blessé je n'ai pas fait de préparation spécifique pour cette course. J'ai fait beaucoup de volume donc beaucoup de kilomètres à une allure lente. Je n'ai fait que trois séances de qualité. Deux séances de fractionné de 30/30. Et une séance de côte, « the wall », c'est une côte raide que j'ai enchaînée 5 fois de suite. Sinon j'ai fait des séances longues. Jusqu'à 4 heures de footing, en général je reste 2 heures avec des amis puis j’accélère pour les deux dernières heures tout seul. La semaine avant la course j'ai fait 160 km et 5000 mètres de dénivelé positif. Avec cet entraînement j'avais peur de la portion de 40 à 60 km, mais ça a finalement été.

 

Comment était la concurrence sur cette course ?

- Erik Clavery, champion du monde de trail en 2011, était la personne que je craignais le plus. Il est en plus, plus jeune que moi. Je n'ai pas pris le départ de cette course en pensant gagner, j'aurais aussi été heureux d'être second, derrière Erik. L'année dernière le meilleur temps était de 5h02, cette année je le termine en 4h40, je suis content.

 

Combien de fois avais-tu participé à cette course ? Avais-tu déjà gagné ?

- Ma première participation à la course des Gendarmes et des Voleurs de Temps remonte à 2006, A l'époque la distance de 58 km n'existait pas. J'avais couru le 32 km que j'avais gagné. Au total, j'ai gagné 5 fois cette course, trois fois sur le 32 km et deux fois sur le 58 km. Je suis content car je détiens toujours le record sur le 32 km alors que de grands traileurs sont passés après moi sur le même parcours.

 

Quels sont tes objectifs pour la suite ?

- Mes objectifs sont d'abord de beaucoup travailler pour revenir au top de ma forme. Je suis en train de réfléchir à courir le trail en Aubrac fin juin. Mon autre option est le trail du Bout du Monde à Brest. D'après les bretons c'est le plus beau trail de Bretagne. L'un est de 50 km et l'autre de 54 km. A deux semaines d'écart je ne sais pas si je vais cumuler ou pas les deux épreuves. En attendant je vais courir quelques courses locales pour mon entraînement.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

J'y étais, bravo thierry. Bravo aussi a Kalenji et Queshua pour les équipements proposés. Pour ma part j'ai couru presque entièrement en tenue KALENJI et QUESHUA (sauf le sac d'hydratation) La victoire de Thierry, outre la performance sportive indéniable est un pied de nez aux détracteurs de la marque...


HAUT DE PAGE