France de cross : Sophie Duarte, prête à en découdre

Soyez le premier à commenter

 

Durant ce week-end, une douzaine de courses sont organisées allant de 3,5 km à 12 km. 3 700 athlètes (hommes, femmes, juniors, cadets, vétérans, handisport) prendront le départ, encouragés par les 13 000 spectateurs attendus pour cet événement.

 

Un samedi pour tous :

Dès le samedi, les festivités commencent sur le beau site de l’île de loisirs du Val de Seine avec une marche nordique (un 6km pour les débutants et un 9 kilomètres pour les plus entraînés). Les marcheurs pourront découvrir le parcours du cross sur lequel les athlètes se battront pour la victoire le lendemain.

 

D-Day : place aux athlètes

Le dimanche matin, les vétérans ouvriront le bal sur 7 460 mètres. Notre athlète Kalenji, Sophie Duarte entrera en lice pour le Cross Long seniors, espoirs et vétérans femmes à 14h55.

L'année dernière, Sophie Duarte avait terminé à la deuxième place de la course. Cette année, le plateau sera encore très relevé et de nombreux athlètes renommés tenteront de remporter ce titre très convoité de champion de France de cross.

 

 

5 questions à Sophie Duarte à 4 jours de la compétition :

 

 

Kalenji : Quels sont tes objectifs pour ce championnat de France de cross ?

Sophie : Objectivement, je convoite le titre de Championne de France de cross. Même si ce n'est pas l'objectif de mon année sportive. Cela serait tout de même fabuleux quand on sait ce que représente cette compétition. C'est une belle fête de la course à pied où toutes les générations sont représentées.

Mon objectif sera également de représenter du mieux possible les couleurs de mon club, de la team Kalenji et de tous les partenaires qui me soutiennent au quotidien. C'est important de passer la ligne en ayant tout donné, quelle que soit la place.

Kalenji : Comment s'est passé ta préparation ?

Sophie : Je prépare le marathon de Paris, tout se passe bien. Ce Championnat de France de Cross est l'occasion de rompre avec la monotonie de l'entraînement et d'effectuer un vrai test, même si je n'ai pas réellement coupé ma préparation pour le marathon cette semaine.

Kalenji : As-tu des informations sur le parcours ? Si oui, qu'en penses-tu ?

Sophie : Je n'ai pas d'informations précises. Je sais que, pour une fois, cela ne sera pas sur un hippodrome ! Je reste convaincue que le parcours ne détermine pas le plus fort le jour J. La personne qui gagne est celle qui arrive avec les meilleurs moyens physiques (c'est-à-dire sans pépins de santé) et celui ou celle qui s'adapte l mieux au parcours.

Kalenji : Es-tu confiante ? Quelles seront les adversaires à surveiller ?

Sophie : Je ne néglige personne, mais sur la ligne, de départ, je me dis que je peux gagner.

Kalenji : Quelle sera la suite au niveau de ta préparation et des courses après ce championnat de France ?

Sophie : Comme je le disais, je vais effectuer des tests importants en entraînement en vue du Marathon de Paris. Ce France de cross est aussi une préparation mentale pour l'avenir. Je n'oublie pas que le prochain Championnat d'Europe de Cross sera en France en décembre 2015. J'ai déjà gagné le titre en 2013, un deuxième à la maison serait un immense bonheur, mais avant, il y a des marches à gravir.

 

Alors, qui seront les prochains champions de France de cross en 2015 ? Réponse dans quelques jours...

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE