Vaincre les petits bobos !

(3) 15
Déposer un commentaire


Fréquent que la pratique régulière du running déclenche de petits bobos sans gravité. Matériel inadapté ou méconnaissance des précautions à prendre : courir n’est pas compliqué mais suppose un minimum de méthode.

 

Les chaussures

* Bichonnez vos pieds

Eviter les ampoules et, plus encore, les blessures liées à un matériel inadapté : c’est la base, le fondement de votre pratique sportive !

Le choix des chaussures est capital et rien ne peut remplacer, si vous débutez, les conseils d’un spécialiste. De nombreux paramètres peuvent être pris en compte avant l’achat d’une paire de runnings : la nature de votre foulée, votre poids et les distances sur lesquelles vous souhaitez vous entraîner.

La gamme KIPRUN de Kalenji répond à toutes ces exigences de départ. Encore une fois, demandez conseil !

* Veillez au laçage

Les pieds ont tendance à gonfler au cours d’un effort. Veillez en conséquence à préférer des chaussures une demi-taille plus grande qu’à l’ordinaire - pour que vos pieds ne soient pas emprisonnés dans le chausson.

Le laçage a son importance car il peut parfois, s’il est exagérément serré, déclencher des bobos enquiquinants. Particulièrement sur le cou-de-pied à l’endroit précis où le nœud (souvent double) est en contact avec la languette.

De petites plaies, rarement plus importantes qu’une simple écorchure, peuvent apparaître. Leur cicatrisation étant gênée par le fait que la zone reste irritée par le port régulier de chaussures à lacets. Pour éviter pareils désagréments, vérifiez que votre pied est bien calé dans la chaussure mais que le cou-de-pied n’est pas comprimé.

 

Le textile

* Protégez-vous des irritations

Le torse est chez les hommes la zone la plus sensible. Particulièrement les tétons encore trop souvent irrités – jusqu’au sang – par le frottement répété avec un tissu trop rêche.

Pour régler définitivement ce souci, et éviter que les coureurs soient obligés de se protéger avec des morceaux de sparadrap difficiles à ôter au terme de l’effort, Kalenji a créé le tee-shirt Kiprun. Un nouveau composant breveté positionné sur la poitrine permet de courir sans craindre la moindre irritation au niveau des tétons.

Hommes et femmes ont également intérêt à surveiller l’intérieur de leurs cuisses – en étalant une fine couche de vaseline ou de crème anti-frottements - pour éviter, là aussi, que des irritations ne viennent perturber le plaisir de courir.

* Privilégiez le confort

Rien n’est plus désagréable que de pratiquer le running en portant une tenue inadaptée aux conditions météo. D’où la nécessité de posséder dans son placard une tenue permettant de tolérer le froid, de cohabiter avec la pluie et le vent ou de prendre plaisir à courir au soleil par temps chaud.

Choisissez votre équipement en fonction de vos goûts, de vos besoins mais aussi et surtout de votre morphologie. Vous souhaitez être à l’aise et ne sentir aucune gêne. Il est certes peu recommandé de s’équiper, par exemple, d’un coupe-vent trop grand qui pourrait perturber votre foulée. Mais privilégiez le confort afin d’éviter de vous sentir à l’étroit lors d’efforts qui durent parfois plus d’une heure.

 

Les accessoires

* Ne tombez pas à sec

C’est le bobo ultime, celui qui peut prendre dans certains cas des proportions très sérieuses ! Boire régulièrement durant une séance d’entraînement dépassant les 50 minutes est un impératif. Et il est toujours judicieux de s’équiper d’une gourde avant d’entamer un effort.

Les ceintures permettant de loger un bidon mais aussi des gels d’effort ainsi que des objets personnels (clés, carte de crédit voire téléphone portable) constituent une assurance tous risques. N’oubliez pas que les cas de déshydratation restent nombreux et peuvent aussi concerner des coureurs expérimentés. Ne prenez pas de risques…

* Soyez visible en toutes occasions

Que l’on pratique la course à pied en ville ou à la campagne, il est toujours indispensable d’être vu ! Il en va de sa propre sécurité dans les zones où le trafic automobile prend toutes ses aises.

N’hésitez pas à vous munir d’un brassard sécurité lorsque vous courez par faible luminosité. Le port d’une chasuble ou même d’une lampe frontale peut également être envisagé lors de séances d’entraînement nocturnes. Etre vu doit toujours constituer une priorité. Mais attention de respecter le code du piéton. Etre coureur ne donne pas tous les droits !

 

Bonne course !

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

Bonjour,

Suite à une augmentation de 3 à 4 entraînements /sem je me suis fais une périostite tibiale, malgré de bonnes chaussures foulée pronatrice.

Plusieurs questions: combien de temps dois-je rester au repos? Comment reprendre mes entraînements sans me reblesser?

Je me suis acheté des manchons kalenji, les mettre pendant ma période repos va t-il améliorer plus rapidement mon état? Si oui combien de temps /jour dois-je les porter?

Merci beaucoup! Sportivement!


Bonjour Cindy,


La périostite tibiale est très fréquente chez le coureur à pied. Elle n'empêche pas forcément de courir ce qui fait que l'on a parfois tendance à ne pas soigner cette blessure dès son apparition.

Si vous ne l'avez pas encore fait, je vous conseille de consulter un médecin du sport qui pourra répondre à vos questions.


Bon rétablissement,


Samuel, Equipe Kalenji


Bonjour

au bout de 5 minutes de course, j'ai une douleur au genoux droit qui survient coté externe et ce depuis plusieurs mois.

J'ai fais une irm qui n'a rien donné d'anormal.

Des que je me repose 2 jours je n'ai plus mal et des que je me remet à courir la douleur reviens.

J'ai changé de chaussure de Running mais à priori ce n'est pas sa.

Pouvez vous m’éclairer?

merci


Bonjour Mani,


Il n'est pas possible de réaliser de diagnostic à distance. Les causes peuvent être tellement nombreuses...

Vous avez eu le bon réflexe en consultant votre médecin et en passant les examens nécessaires. Le problème, c'est que parfois, les lésions n'apparaissent pas à l'image médicale mais sont un frein à la pratique sportive.

Renseignez-vous auprès des coureurs de votre région s'il n'y a pas un médecin qui serait plus familier avec les lésions du sportif.


Bon rétablissement,


Samuel, Equipe Kalenji


hello, apres une course de 12km difficile (dénivelé, boue) sont apparus des contractures au mollet. Malgré quelques jours de repos (sauf velo et piscine) et 2 séances de kiné j' ai du abandonner au semi le WE suivant.

10 jours après malgré repos (pas de footing) et kiné je ne suis toujours pas apte à courir. Je prend vitamines et magnesium. Je desespère...


Bonjour,


Il ne faut pas se décourager. Si c'est une contracture, 10 jours de repos minimum sont nécessaires (piscine Oui mais vélo ...). Allez voir un médecin du sport qui pourra vous soigner en connaissance de cause. Et puis mieux vaut 10 jours de repos avec ensuite une reprise progressive mais sans douleur que vouloir reprendre trop vite. Il faut quelque fois savoir écouter son corps.


Bonne continuation


Jerome, Team Kalenji


tres bien


Bonjour Fred,


Pour ton pbl de légère contracture dans 1 mollet, je te recommande d'aller voir un ostéo ; il se peut en effet que le pbl vienne non pas du mollet mais du bassin. Si le bassin n'est pas dans l'axe, tu compenses forcément (même si cela est imperceptible), d'où une sensation de contracture.


Bonne continuation


Bonjour Véronique, un peu radicale la solution de Pierre; il faut savoir s'il s'agit d'une tendinite du tendon qui relie le talon au mollet qui nécessite l'arrêt immédiat et le repos et quand ça "lâche" j'imagine qu'il n' y pas d'autres solution que la chirurgie, ou de la douleur au talon, (épine calcanéenne) qui se soigne avec anti-inflammatoire, repos, infiltration s'il le faut, et recherche de la cause qui peut être type de pieds, type de chaussure, nécessité d'avoir des semelles orthopédiques après visite chez le podologue...


Bonjour, je me suis fait une aponévrosite et là je n'ai pas couru depuis 2 mois j'ai eu 2 infiltrations de dérivé de cortisone, quels sont vos conseils pour la suite? Merci par avance

Sportivement


Pages
HAUT DE PAGE